Banc d’essai: Peintures en aérosol dorées

_DSC5580-blog peinture orJ’ai un rapport amour-haine avec la peinture en aérosol. J’adore le fait qu’elle soit rapide à appliquer, qu’elle soit uniforme (contrairement aux poils d’un pinceau qui laissent des traces) et qu’elle sèche hyper rapidement.

Cependant, il peut être laborieux d’en faire l’utilisation à l’intérieur, car son odeur est souvent forte et il s’en dégage généralement une fine poussière qui tombe au sol. C’est donc plutôt salissant, voire dangereux pour votre beau plancher de bois franc. Malgré tout, ça ne m’a pas empêchée d’en utiliser à maintes reprises pour différents projets à la maison. Mais la dernière fois, j’ai littéralement dû construire une tente autour du tabouret que je voulais repeindre, sous peine de ruiner mes planchers. Bref, mieux vaut utiliser les peintures en aérosol à l’extérieur, un jour où le vent ne souffle pas trop fort (un jour d’ouragan, votre peinture n’atteindra pas la surface désirée et s’envolera vers d’autres cieux).

Lorsque j’ai voulu peindre en doré la planche centrale de notre table de salon, j’ai constaté que toutes les peintures n’ont pas la même efficacité. J’ai même dû utiliser trois produits différents pour y arriver. Voici mon compte rendu.

Premier essai :

_DSC5578-blog peinture orRUST-OLEUM UNIVERSAL METALLIC PURE GOLD

Rust-Oleum fait des peintures qui s’appliquent généralement bien. Je dois dire que le design de cette buse est absolument génial. Beaucoup plus agréable et facile à tenir dans la main que d’autres. La pression est plus uniforme et l’application est moins localisée (donc moins de risque de marques).

J’ai toutefois été déçue de la couleur finale une fois la peinture complètement sèche… C’était plus près du beige que du doré. Le fini métallique était plus ou moins au rendez-vous.

Deuxième essai :

_DSC5576-blog peinture orKRYLON PRESTIGE PLAQUÉ OR

J’avais lu de bons commentaires sur cette peinture, mais je n’ai jamais réussi à obtenir de bons résultats… Après plusieurs couches, en faisant très attention de garder la distance réglementaire entre la buse et la planche, il y avait toujours des marques plus foncées que d’autres. Bref, on voyait toujours les « coups de peinture ». Hors de question de me contenter de ça comme résultat final; je suis passée à un autre appel.

Troisième essai :

_DSC5574-blog peinture orRUST-OLEUM SPECIALITY MÉTALLIQUE OR

Je suis donc revenue à Rust-Oleum, mais dans une gamme de produits plus standard. Avec cette peinture, j’ai finalement pu obtenir une surface uniforme, sans marques et au fini métallisé et satiné. Attention de ne pas tenir la canette trop près toutefois, c’est la clé du succès! Les teintes de doré peuvent varier grandement d’une marque à l’autre, tirant vers le bronze, le verdâtre ou le doré plus jaune. Personnellement, c’est ce dernier que je préfère et c’est exactement ce que j’ai obtenu avec cette peinture.

_DSC5573-blog peinture or

Petite note concernant ce banc d’essai : les tests avec les peintures dorées ont uniquement été réalisés sur des surfaces de bois. Les peintures pourraient réagir différemment sur d’autres surfaces.

Et vous? Avez-vous de bonnes ou mauvaises expériences avec la peinture en aérosol?

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Tartare de bœuf au fromage bleu

_DSC5456 tartareAu restaurant, lorsqu’il y a du tartare de bœuf au menu, je peux difficilement résister. J’adore le tartare de viande rouge (bœuf, bison, cerf et même canard!), je crois que c’est un de mes plats préférés.

Alors à l’occasion, il m’arrive aussi d’en cuisiner à la maison. Sans réinventer la roue, j’ai modifié et bonifié ma recette pour arriver à un résultat qui me plaît. C’est-à-dire un bon goût, mais aussi une texture intéressante.

Ingrédients :

  • 300 g d’onglet de bœuf
  • 1 jaune d’œuf
  • 1c. à soupe d’huile d’olive
  • 1 c. à soupe de moutarde à l’ancienne
  • 1 c. à soupe de moutarde de Dijon
  • 30 g de fromage bleu émietté
  • 1 c. à thé de câpres hachées
  • 2 petits cornichons vinaigrés hachés
  • 1 c. à thé de persil plat haché
  • 1 c. à soupe de ciboulette hachée
  • 1 oignon vert haché
  • 1 c. à thé de sauce Worcestershire
  • Sauce sriracha au goût
  • Sel et poivre
  • Quelques croustilles émiettées (saveur au choix)
  1. Dans un bol, mélanger les moutardes, le jaune d’œuf, les câpres, l’huile et la sauce Worcestershire.
  2. Hacher finement la viande au couteau et déposer dans le bol avec la vinaigrette. Ajouter les herbes, l’oignon vert et les cornichons. Mélanger.
  3. Ajouter le fromage bleu, ainsi que la sriracha au goût. Assaisonner.
  4. Servir le tartare sur un lit de croustilles émiettées.

Comme la viande est crue, il est important de préparer le tartare à la dernière minute et de conserver la chaîne de froid. Je le sers avec des croûtons de pain maison et des frites de patate douce cuites au four. L’ajout de fromage bleu est une idée de mon papa et je trouve que ça rehausse merveilleusement le goût de la viande. Les croustilles émiettées quant à elles apportent un mélange de texture intéressant.

_DSC5454 tartare

J’ai toujours l’impression de faire un souper fancy lorsque je prépare du tartare. Ce n’est pourtant pas très compliqué, tout ce qu’il faut c’est un couteau bien aiguisé et de la patience pour tout hacher!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Passion cidre

_DSC4929-blog verres

Je l’ai déjà mentionné ici, je ne suis pas la plus grande amateur de bière et de vin. Cependant depuis les deux dernières années, j’ai découvert les cidres et je suis totalement tombée sous le charme. Préférant de loin les boissons acidulées ou sures à d’autres plus amères, j’apprécie d’autant plus que le marché québécois offre une multitude de produits de qualité. Et le cidre semble de plus en plus populaire puisqu’on en retrouve maintenant au menu d’un bon nombre de restaurants et de bars.

Maintenant, je ne me prétends absolument pas une experte en la matière, mais je vous présente simplement quelques-uns de mes cidres préférés.

IMG_2692 cidreCidre Smac! – La Face Cachée de la Pomme

Ne levez pas le nez sur ce cidre pétillant en canette. Découvert récemment, il a su me séduire. Un produit sans prétention, mais absolument délicieux! Pas trop sucré et avec 5.5% d’alcool, il remplace la bière à merveille lors des barbecues. À déguster bien froid lors des chaudes journées d’été.

IMG_2690 cidreCid Original –  Les Vergers de la Colline

Un de mes favoris, le Cid Original des Vergers de la Colline. À force de goûter différents cidres, je me suis rendue compte que j’ai une préférence pour les blancs versus les rosés. Celui-ci se trouve un peu partout dans les marchés de bières spécialisées, dépanneurs et épiceries. Avec 5% d’alcool, il demeure très léger et ses bulles sont fines.

IMG_2184 cidreHugues Original – Domaine de Lavoie

J’ai eu l’occasion de goûter au Hugues Original au pub Brewskey dans le Vieux Montréal. Dès la première gorgée, j’ai fait wow! 6.5% d’alcool, c’est en fait un cocktail au cidre pétillant, pomme et houblon.  Très léger et pâle, le houblon rehausse à merveille le goût de la pomme. Très contente de voir qu’il est en vente à la SAQ et que je pourrai maintenant le déguster tranquillement dans mon salon.

IMG_2183 cidreBourbon Barrel Reserve – Bad Seed Cider

Pour terminer, je déroge de cette liste exclusivement québécoise pour vous parler d’un cidre qui n’est malheureusement pas en vente au Canada pour l’instant. Mais si vous passez la frontière vers le sud ou qu’un ami américain vous visite et peut vous en apporter, ne manquez pas cette chance! Le Bourbon Barrel Reserve est produit en petite quantité et vieillit dans des barils de bourbon provenant du Kentucky. Avec 6.5% d’alcool, le goût du bourbon est présent dans ce cidre, sans toutefois masquer le goût de la pomme. Délicieux et surprenant, je rêve du jour où il sera disponible ici!

Bonne dégustation!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault