Une semaine à l’Île-du-Prince-Édouard

La vie étant ce qu’elle est, le manque de temps a fait en sorte que j’ai un peu délaissé le blogue dans les derniers mois. Mais voilà que je suis revenue de petites vacances il y a quelques semaines et j’ai eu envie de vous partager les jolies choses que j’ai vues.

Depuis mon enfance, je rêvais d’aller à l’Île-du-Prince-Édouard. Comme bien des fillettes, j’adorais Anne… la maison aux pignons verts et les belles descriptions que Anne fait de son île chérie me donnait envie d’aller voir ces paysages avec mes propres yeux. L’opportunité ne s’était toutefois jamais présentée et à 36 ans, je n’y étais toujours pas allée. Mais alors que je cherchais une destination pour nos vacances de cette année, l’idée m’est venue et l’Île-du-Prince-Édouard semblait la destination parfaite. Nous avons donc paqueté nos p’tits et nous avons parcouru les onze heures de route jusqu’au pont de la Confédération.

Lorsque les plages de sable rouge ont commencé à se dessiner au loin, je tapais dans mes mains d’excitation. Je ne pouvais pas croire que j’y étais après toutes ces années! En arrivant à Charlottetown, nous avons tout de suite entrepris notre quête de trouver un bon lobster roll.  Au bord de la marina, avec le soleil qui brillait et le vent du large qui soufflait, on ne pouvait souhaiter meilleur décors. On a d’ailleurs très bien mangé pendant tout notre séjour, ne nous privant surtout pas de produits de la mer. Homard, moules, huitres, palourdes, poisson… il est rare d’avoir accès à des prises d’aussi bonne qualité!

La tranquillité de l’île me faisait le plus grand bien. Charlottetown est la capitale et plus grande ville de la province et elle ne compte que 36 000 habitants. Et comme on peut rapidement se rendre dans toutes les régions, nous nous sommes posés dans un petit Air Bnb pour la semaine, à Stanhope. À peine sorti de l’auto, on entendait déjà les vagues. J’étais émerveillée par la proximité et l’accessibilité de la mer, peu importe où nous nous trouvions. Des plages de toutes sortes, à perte de vue. Du sable rouge, du sable blond, des plages bordées de dunes, d’autres de falaises. Nous avons eu la chance de marcher sur des plages différentes à tous les jours et je ne m’en lassais jamais. Les phares ponctuent aussi toute la côte et semblent magnétiques. J’ai donc pu faire le plein de belle campagne et de paysages magnifiques.

Parmi les moments forts, je ne pourrais passer sous silence la visite de la « vraie » maison aux pignons verts. Au risque d’avoir l’air ultra kétaine, j’attendais ce moment avec impatience. La maison appartenait à des cousins de l’écrivaine Lucy Maud Montgomery et elle y a véritablement puisé l’inspiration. J’ai donc eu un petit pincement quand je l’ai finalement vue. Il faut dire que nonobstant son histoire, c’est une fichue de belle maison.

Nos découvertes se sont donc partagées entre l’exploration de la nature, des plages, des phares, des jolies routes de campagne et la visite de musées. Le musée de la Patate (avec un grand P!) était plutôt bien et beaucoup plus grand que j’aurais cru. Nous avons aussi visité le village historique de Orwell, qui présente des bâtiments historiques du XIXe siècle. J’ai poussé un petit cri en voyant tous les animaux de la ferme, j’étais beaucoup trop contente de pouvoir les cajoler.

Le charme de l’île a opéré sur moi et j’ai vraiment apprécié sa tranquillité et la beauté de ses paysages. Ça donnait le goût d’y rester. Peut-être pour toujours…

Je vous laisse avec ces images qui résument vraiment bien l’ensemble de notre séjour. Je vous souhaite d’aller voir cette province de vos propres yeux si ce n’est pas déjà fait!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Les petits et grands projets de maison

Il y a un petit moment que je n’ai rien publié de nouveau, l’hiver a été rempli sur le plan professionnel, mais pauvre en projets personnels ou escapades. Avec l’arrivée du printemps, j’ai pris le temps de regarder la maison, et l’envie d’y faire de petites et grandes modifications s’est emparée de moi. Il y a trop longtemps que rien n’a bougé et ça me démange. Certains projets sont plus accessibles que d’autres, mais c’est permis de rêver n’est-ce pas! Je vous partage donc mes petits et gros projets de maison.

LES PETITS PROJETS

Raphaël et moi venons de faire le grand ménage de notre cuisine. La réorganisation de notre garde-manger me procure une satisfaction incomparable! Comme il est très profond, ça rendait difficile d’en sortir quelque chose qui se trouvait au fond des tablettes. Nous avons donc ajouté des bacs transparents qu’on peut facilement glisser pour fouiller dedans. Cette petite amélioration est pratique, mais elle m’a fait prendre conscience de ce que j’aime et aime moins dans la cuisine.

Remplacement des petits électroménagers

Je trouve que 95 % des électroménagers sont  hideux et je n’aime pas l’acier inoxydable comme revêtement. Nous avons remplacé notre réfrigérateur et notre lave-vaisselle il y a quelques années et je tenais à ce qu’ils soient blancs (pour aller avec mon beau four des années 60). Je regrette toutefois un peu notre choix de lave-vaisselle… J’apprécie qu’il n’y ait pas de poignée qui dépasse, mais j’aimerais que les contrôles soient plus discrets. Je me résigne toutefois à vivre avec ce modèle pour encore plusieurs années. Par contre, j’ai une grande envie de remplacer nos petits électroménagers pour quelque chose de plus chic. D’ailleurs, dans ma quête d’une bouilloire design, j’ai constaté que ça manquait cruellement sur le marché. Idem pour les grille-pains. J’ai presque envie de me partir une compagnie pour offrir une gamme plus intéressante.

Source kitchenaid.ca

J’ai actuellement un four grille-pain qui accomplit son travail, mais qui n’est franchement pas joli et qui émet en permanence un bruit très aigu et agaçant. Je me retiens très fort de ne pas courir au magasin chercher ce chic grille-pain noir mat de KitchenAid. Ce serait un petit plaisir tous les matins que d’y glisser mes tranches de pain maison.

Source fellowproducts.com

Pour accompagner ce grille-pain, je rêve à cette bouilloire Fellow, elle aussi noir mat. Enfin une bouilloire chic, design, sans gigantesque logo et, parait-il, très efficace! J’utilise actuellement la vieille bouilloire de ma mère que j’ai sauvée de sa vente de garage l’an passé. Elle doit avoir à peu près mon âge. Elle fonctionne, mais sa fine odeur de vieux et la petite étincelle chaque fois que je la débranche lui enlèvent un peu de son charme vintage.

Rail magnétique

Un autre objet que je pourrais voir disparaître est le bloc de couteaux. Ce n’est pas la pire chose au monde, mais ça prend de la place et ce n’est pas particulièrement beau. On envisage donc de le remplacer par un rail magnétique. En le disposant sur le panneau d’armoire adjacent au réfrigérateur, ça le rendra invisible dans bien des angles de la pièce.

Cabinet de la salle de bain

Du côté de la salle de bain, j’aimerais trouver une façon de revamper le cabinet sous l’évier sans tout changer. Nous sommes donc en grande réflexion pour trouver une façon de remplacer les panneaux d’armoires par un panneau de vrai bois et modifier l’intérieur pour créer des tiroirs. Je suis persuadée que de cette façon, on pourrait organiser son contenu beaucoup plus efficacement.

Tapisserie

Je pense aussi toujours à remplacer la tapisserie par une tapisserie à motif géométrique plus classique et design. En fouillant l’autre jour, mon cœur a arrêté de battre un instant en voyant cette tapisserie art déco. Je me demande toutefois si j’opterais pour la version blanche ou noire.

Éclairage

Dans la chambre, j’aimerais trouver une façon efficace d’ajouter de l’éclairage, tout en conservant l’équilibre avec les lampes actuelles. Peut-être des appliqués muraux de chaque côté de notre galerie de portraits?

LES GROS PROJETS

Du côté des gros projets qu’on ne réalisera pas de si tôt, il y a la cuisine, la salle de bain et le revêtement de sol.

Refaire la cuisine

Pour la cuisine, nous rêvons de cabinets noirs. Ça ferait un contraste sans pareil avec les comptoirs de quartz blanc et les panneaux de bois de l’îlot. On ajouterait des armoires en hauteur pour plus de rangement. Peut-être que je pourrais aussi réussir à convaincre Raphaël d’avoir une robinetterie dorée. La classe!

Changer les planchers

Source leibal.com

Le rêve ultime, ce serait d’avoir des planchers de bois en chevrons. Ça peut avoir l’air d’une mode passagère, mais je suis persuadée que ce motif peut vieillir à merveille. Surtout dans un espace comme le nôtre où il serait mis en valeur. Un coup d’oeil impressionnant dès le hall d’entrée avec le long corridor. Ah! J’en rêve!

Refaire la salle de bain

Et pour terminer cette ronde de projet, j’aimerais bien refaire la salle de bain. J’aime notre douche, mais je changerais assurément notre bain pour une option plus profonde. J’adore prendre de longs bains et j’aimerais vraiment pouvoir m’engloutir dans l’eau chaude jusqu’au cou. Ce qui n’est malheureusement pas le cas en ce moment.

Source instagram.com/ihavethisthingwithfloors

En plus de changer la tapisserie comme je l’ai dit précédemment, j’aimerais changer la tuile au sol par une tuile verte émeraude dandelion (Je ne connais pas le nom français de ce motif. Si vous le connaissez, je serais curieuse de le savoir!). Je trouve cette couleur tellement riche et parfaite pour une salle de bain. Le motif linéaire m’interpelle tout particulièrement et je suis certaine que je ne m’en lasserais pas avant longtemps!

Voilà qui fait le tour de mes plans pour l’instant. Peut-être que lorsque sera venu le temps de réaliser les plus gros, j’aurai changé d’idée et les projets auront évolué. Mais pour l’instant, j’aime bien m’arrêter pour regarder notre décor et rêvasser.

Et vous? Êtes-vous du genre à toujours vouloir modifier votre déco?

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Les projets DIY passent-ils le test? (2e partie)

Je reprends où je vous avais laissé la semaine dernière et voici la suite de mes observations sur nos projets DIY.

Étagère murale hall d’entrée

J’avais toujours trouvé que notre hall d’entrée manquait de finition, mais ça m’a pris un bon moment avant de trouver quoi faire pour remédier à ce problème. J’ai eu un flash en voyant un projet de la décoratrice Renard Flare. Elle avait utilisé la peinture pour faire le lien entre un mur et un meuble de salon. Je lui ai donc volé l’idée pour reproduire la même chose sur une étagère à chaussures murale. C’est tellement plus rangé et ça donne le ton de notre maison dès qu’on passe la porte. Ultra abordable, simple de réalisation et facile d’entretien, je crois que c’est un de mes projets préférés dans la maison.

Table basse en bois de palette

C’est sur Pinterest que j’avais vu une table similaire et dans l’idée où nous voulions un décor industriel, je me suis donné comme défi de compléter ce projet. Le décor est finalement moins industriel, mais la table y trouve tout de même bien sa place. J’avoue avoir eu une période où je la trouvais trop brute et j’aurais voulu quelque chose de plus raffiné. Toutefois, elle a su regagner mon coeur et je n’a pas encore trouvé de table qui me plaisait au point de vouloir changer la mienne. J’aime vraiment beaucoup le rangement qui permet de cacher les objets disgracieux comme de vulgaires télécommandes. Haha!

Aménagement de la garde-robe

Ça, je vous dis, ça a changé ma vie. La configuration est tellement plus fonctionnelle et la gestion de nos vêtements est tellement plus facile! Nous n’avons pas de commode ou de bureau dans notre chambre, donc l’entièreté de nos vêtements s’y trouvent. C’est pourquoi il était important pour nous de penser à un aménagement plus optimal. La seule chose qui me désole, ce sont nos cintres dépareillés. C’est un détail me direz-vous, mais je trouve tellement plus beau lorsque les cintres sont tous pareils.

Banc hall d’entrée

Ce petit banc a été utilisé plus souvent qu’à son tour! On y pose tout en entrant dans la maison et bien que nous soyons des gens soigneux de leurs choses, nous avons réussi à y faire quelques petites égratignures (rien de majeur toutefois!). C’est un des premiers projets que j’ai fais toute seule et sa solidité est inébranlable. Je crois qu’il vivra avec nous encore longtemps.

Restauration d’une vieille chaise

Cette chaise ayant appartenu à ma grand-mère avait connu de meilleurs jours, c’est le cas de le dire! J’avais acheté ce petit bureau sur Kijiji bien avant qu’on devienne propriétaire, mais je n’avais jamais eu de chaise qui le mette en valeur. Jusqu’au jour où j’ai eu un flash et je me suis souvenue de cette vieille chaise qui traînait chez ma mère depuis mon enfance. Heureusement pour moi, elle l’avait toujours et était disposée à m’en faire don. Elle avait toutefois vécu les dernières années dans l’humidité du garage et elle sentait franchement mauvais. J’ai remplacé le rembourrage, décapé et vernis le dossier et trouvé un tissu résistant pour le siège et ma foi, ça lui a donné une seconde vie! Si je peux toutefois avouer quelque chose, j’ai conservé le dessous de siège en carton pressé et encore aujourd’hui, j’ai l’impression que sa mauvaise odeur ne l’a pas quitté. Mais je me demande si ce n’est pas dans ma tête tout ça!

Meuble de télé

J’ai n’ai pas beaucoup de crédit dans la réalisation de notre nouveau meuble de télé. C’est Raphaël qui l’a dessiné et en a fait l’assemblage. Je ne lui ai donné que sa finition. J’ai toujours trouvé que les meubles multimédias étaient disgracieux et rarement réussis. Je trouve en fait que l’électronique en général est franchement hideux, alors c’est toujours la section du salon qui me plait le moins. Mais honnêtement, je suis en AMOUR avec notre nouveau meuble. Raphaël a su trouver le design parfait et après plusieurs essai et erreur, j’ai trouvé une mise en place et des objets qui se complètent bien. Il nous a valu plusieurs compliments et on est rudement fier!

Somme toute, la majorité de nos DIY ont bien traversé le temps et nous les aimons toujours autant. Cette revue me donne le goût de trouver d’autres petites réalisations à faire à défaut de pouvoir tout recommencer! Haha!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault