Une nuit au Diable Vert

À Noël dernier, Raphaël et moi avions reçu une carte cadeau échangeable contre une nuit dans un hébergement insolite. Les choix offerts se trouvaient dans différentes régions de la province et les habitations étaient assez diversifiées. Yourtes, refuges rustiques, tentes de prospecteur, un sous-marin (oui oui! Un vrai de vrai sous-marin!); plusieurs étaient tentants, mais notre choix s’est arrêté sur le Diable Vert à Sutton. Il s’agit d’une magnifique propriété où il est possible de séjourner en tente et dans différents refuges meublés. J’y étais déjà allée en camping quelques années plus tôt et j’avais trouvé le site enchanteur. J’étais curieuse d’essayer un de leurs fameux Pods, de toutes petites maisons écologiques.

J’avais prévenu Raphaël que le terrain était escarpé et que tous les sites ne sont accessibles qu’à pied. Il y avait toutefois à notre disposition des chariots pour pouvoir hisser bagages et matériel au sommet de la pente. Il faut réalistement s’attendre à faire un peu d’exercice, mais la vue vaut nettement tous les efforts! De notre Pod, nous pouvions admirer les montagnes vertes de l’Estrie et du Vermont. Et que dire du troupeau de vaches Highlands qui broutaient tranquillement l’herbe verte tout près de nous! Certaines bêtes sont curieuses et s’approchent dans l’espoir de recevoir une poignée de foin. De superbes animaux rouquins qui vous feront sentir dans les Alpes (presque 😉 ).  C’est que les propriétaires de l’endroit font aussi l’élevage de vaches Highlands. Si vous êtes amateurs de bonne viande, il est possible d’acheter différentes pièces à l’accueil. Pour y avoir goûté, je vous jure que c’est un produit de qualité supérieure.

Le gîte lui-même était tout petit et confortable. Meublé d’une table, de deux chaises, d’un lit double et d’un poêle à bois, il est habitable été comme hiver. Nous nous y sommes rendus alors qu’il faisait plus de trente degrés (au mois de mai!) et je dois toutefois avouer que  nous avons eu chaud durant la nuit. J’aurais tout simplement dû ouvrir la porte et nous aurions été extrêmement biens. J’étais trop endormie pour avoir ce genre de raisonnement pratique j’imagine! Le matin, la grande fenêtre donnant vers l’est permet d’admirer un lever du soleil spectaculaire, ce sans même sortir du lit.

Il faut savoir que l’habitation n’a pas d’électricité ou d’eau courante. Une toilette sèche se trouve à proximité du Pod et une lanterne à pile nous a été prêtée à l’accueil. Heureusement, le bois pour faire un feu extérieur nous a été livré en fin d’après-midi, alors pas besoin de le monter à pied. Le feu de camp avec les vaches, les montagnes et les étoiles est un des plus beaux qu’il m’ait été donné de voir.

Petit détail intéressant, les sites sont assez éloignés les uns des autres. Certains sont plus à couvert, en forêt, d’autres sont en périphérie ou au centre de la clairière (comme le nôtre). Toutefois, la bonne distance qui les sépare offre une certaine intimité aux visiteurs, ce qui est très appréciable.

Plusieurs activités sont offertes sur le site, comme la randonnée, le kayak, le paddle board et la descente de rivière en tripe. L’hiver, il est possible de faire de la raquette, du ski de fond, de la glissade ou du patin. Notre choix s’est toutefois arrêté sur le vélo volant. Ce vélo suspendu permet d’avoir un coup d’œil imprenable sur la forêt et les environs. C’est le seul endroit au Canada où il est possible d’en faire et si j’ai bien compris, il n’y a que trois installations du genre au monde. Toutefois, si vous avez le vertige, cette activité n’est pas pour vous! J’ai été impressionnée par la hauteur, je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi haut.

On nous assure que l’activité est 100 % sécuritaire et un vidéo explicatif est présenté à chaque participant avant le départ. Un tour dure environ 45 minutes et il faut prendre le temps de s’arrêter et d’admirer le paysage.

Notre visite fut brève, mais vraiment très agréable. Pour l’apprécier, il faut toutefois savoir à quoi s’attendre et être prêt à vivre dans un gîte rustique. On peut voir la chose comme étant du camping, mais dans une petite maison plutôt que dans une tente. Le site est aussi très bien entretenu et un bloc sanitaire complet est accessible près de l’accueil. Pour moi, le paysage et la quiétude de l’endroit valent le détour et je compte bien y retourner un jour. J’espère que ce sera pour plus d’une soirée cette fois!

Et vous? Quel est votre coin de campagne préféré?

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Un thé pour la fête des Mères

Désolée pour mon silence de la semaine dernière, Raphaël et moi étions en voyage et j’ai décidé de prendre une petite pause d’écriture. Je vous reviendrai avec tous les détails de cette aventure, promis!

Quelques jours après notre retour, j’avais prévu recevoir ma famille pour la fête des Mères. Depuis un bon moment, je souhaitais recevoir pour le thé et cet événement semblait tout à fait approprié pour ce genre de réception.

Voici l’invitation que j’ai envoyée pour convoquer ma famille chez moi. Tellement plus élégant qu’un texto!

Je voulais que tout soit beau, bon et festif! Côté décor, j’y suis allée de classiques ballons et guirlandes de papier. J’ai toutefois opté pour la géométrie et j’ai formé un triangle dense avec les guirlandes jaunes et blanches. J’ai déjà parlé de mon intérêt pour délimiter les espaces avec la couleur, ceci a été réalisé dans le même esprit. J’ai aussi déplacé les meubles afin que mes convives soient confortables et puissent circuler librement dans le salon (histoire de pouvoir aller remplir son assiette une seconde fois sans embûche! 😉 ). Pour le thé, il est important d’avoir un endroit pour déposer sa tasse entre deux bouchées, chaque siège avait donc une table à proximité.

La table était dressée à l’arrivée de mes invités. Je leur avais demandé de se présenter à 13 h 30, je me doutais donc qu’ils auraient faim et seraient prêts à manger tout de suite. Et puis, l’effet visuel est beaucoup plus fort lorsque la décoration et la table peuvent être admirées au premier coup d’œil! J’ai décidé de mettre toute la nourriture sur la table et de faire une deuxième station sur l’îlot de cuisine pour les rafraîchissements. Tout d’abord, pour que la table soit moins chargée et pour permettre une meilleure circulation des gens.

J’ai retenu plusieurs classiques dans l’élaboration de mon menu :

  • Sandwichs aux concombres
  • Sandwichs aux radis
  • Sandwichs au fromage à la crème et saumon fumé
  • Sandwichs à la tartinade de tofu et concombres
  • Scones
  • Biscuits au babeurre
  • Confiture fraise et rhubarbe
  • Clotted cream
  • Prosciutto et jambon forêt noire
  • Pointes au citron
  • Gâteau reine Élizabeth
  • Gelées turques aux noix
  • Paparmanes roses

J’ai tenu à cuisiner le maximum de choses moi-même. Je ne cacherai pas que j’ai dû consacrer de nombreuses heures à la préparation du buffet, mais ça en valait la peine je crois. Là où j’étais comblée, c’est quand j’ai su que la boucherie Lawrence faisait de la clotted cream fraîche. D’origine britannique, cette crème épaisse qui se marie à merveille avec les scones ou les biscuits au babeurre est plutôt difficile à trouver ici. J’avais déjà goûté une version commerciale, mais ce n’était certainement pas aussi bon. Et ça m’a permis de découvrir une superbe petite boucherie du Mile-End. En plus, ils ont bien voulu m’accommoder et me vendre de la crème préparée pour leur restaurant, car je ne savais pas qu’il faut habituellement la commander 1 ou 2 jours avant.

Et pour faciliter les choix, j’ai utilisé des marque-places de mariage (achetés chez Dollarama) pour y inscrire chaque élément du menu. Pas besoin de goûter aux sandwichs pour en connaître la garniture. Ha!

Pour les thés, j’ai offert du thé glacé maison aux agrumes, du thé à la menthe et mon préféré, le Lady Grey. Similaire au Earl Grey, mais avec une touche de bergamote, j’en bois presque tous les jours depuis plusieurs années. Telle une vieille Anglaise, je ne jure que par mon thé noir!

Tout le monde a semblé apprécier et la réception a été plutôt réussie!

Et vous, avez-vous fait quelque chose de spécial pour souligner la fête des Mères?

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Idées cadeaux pour la fête des Mères

La fête des mères est à nos portes, j’ai donc eu envie de vous proposer quelques idées cadeaux pour gâter votre maman chérie.

  1. Bella Pella et BKIND sont deux entreprises montréalaises que j’aime beaucoup. En plus d’être locales, les deux compagnies fabriquent des produits pour le corps qui sont naturels et non testés sur les animaux. Tout ça en plus de sentir super bon!
  2. Pour la mère qui aime cuisiner sans trop se compliquer la vie, un abonnement au magazine Trois fois par jour serait tout indiqué. En fait, j’ai peine à croire qu’il s’agit d’un magazine. Chaque numéro est si bien préparé, les photos sont superbes, la qualité du papier (recyclé!) est exceptionnelle et il n’y a AUCUNE publicité. Ce sera la fête de votre maman 4 fois par année, à la réception de chaque nouveau numéro!
  3. Pour l’ultime détente, une journée au spa est tout indiquée. À flanc de montagne, le spa La Source à Rawdon est magnifique et vaut le détour.
  4. Les fleurs sont éphémères, mais les plantes ont une durée de vie beaucoup plus longue. Offrez donc à votre maman un plante dans un joli pot. Elle pensera à vous chaque fois qu’elle l’arrosera.
  5. Les bouteilles réutilisables S’well peuvent contenir tant des boissons froides que chaudes. Écologiques, elles sont offertes dans un impressionnant choix de couleurs. Vous ne voudriez pas que votre mère se dessèche!
  6. Ce sac réversible donnera un chic fou à celle qui vous a mis au monde. Un côté glamour, un côté classique; c’est l’accessoire parfait. Je l’aime tellement que je me demande si je ne vais pas tout simplement le garder pour moi! 😉

Claude