Tacos aux haricots noirs

Je ne suis pas végétarienne, mais je ne suis pas une grande consommatrice de viande non plus. Bien que je ne dirais jamais non à un bon tartare de bœuf, il n’est pas rare que j’opte pour la version végé d’un plat si l’occasion se présente. J’aime également la cuisine que j’appelle amicalement texicaine. J’ai l’impression que ma table prend un air de party et ça me met de bonne humeur. Pour toutes ces raisons, les tacos aux haricots noirs trouvent souvent leur chemin jusque dans mon assiette. Super rapide à faire, plein de bons ingrédients et c’est franchement pas piqué des vers! Voici donc comment je m’y prends.

(Pour 4 à 6 portions)

Ingrédients :

  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 conserve de 540 ml de haricots noirs égouttés et rincés
  • 1 tasse de champignons coupés en tranches
  • 1 poivron coupé en dés (de la couleur de votre choix!)
  • 1 oignon haché
  • 1 tasse de maïs surgelé
  • 2 cuillères à soupe de coriandre hachée
  • 1/2 cuillère à thé de poudre de chili
  • Le jus d’une demi-lime
  • Sel et poivre
  • 1/2 tasse de salsa
  • 1 tasse de fromage râpé au choix
  • 1/2 tasse de crème sure
  • Le zeste et le jus d’un demi-citron
  • Tortillas souples
  1. Dans une grande poêle à feu moyen-vif, chauffer l’huile et y faire revenir les oignons, les champignons et les poivrons pendant environ 7 minutes.
  2. Ajouter les haricots noirs et le maïs et poursuivre la cuisson pendant 7 minutes.
  3. Ajouter la coriandre, la poudre de chili, le jus de lime et assaisonner. Retirer du feu et réserver.
  4. À la crème sure, ajouter le zeste et le jus de citron. Bien mélanger.
  5. Assembler tous les ingrédients dans les tortillas souples et servir.

Si l’occasion le permet, laissez vos convives assembler leurs tacos eux-mêmes! Avec un bon cocktail, ce sera parfait! Mon élément préféré dans cette recette est sans contredit la crème sure au citron. Ça apporte un petit kick de plus. Je vous dis, j’en mangerais à la cuillère. (Non, c’est pas dégueux, c’est DÉ-LI-CIEUX!)

Bon repas texicain!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements

Ruée vers l’or

Plus jeune, j’associais la couleur dorée aux vieilles madames ou au kétaine. Aujourd’hui, soit c’est moi qui suis devenue vieille et kétaine, soit mon esprit critique a changé, puisque J’ADORE le doré. Évidemment, comme pour tout, ce n’est pas toujours de bon goût. Mais règle générale, je trouve que cette couleur métallisée est beaucoup plus passe-partout qu’on peut le penser. Elle trouve très bien sa place dans une multitude de styles et, selon l’environnement, elle donne une touche de chic, de classique ou de lumineux à une pièce.

Je vous propose donc quelques trouvailles dorées qui donneront un peu d’éclat à votre décor.

  1. Parce que je ne me prends pas au sérieux, cet appui-livre caniche pourrait aisément trouver place chez moi.
  2. Toujours dans cet esprit ludique, j’adore ce pot à crayon en dé à coudre géant.
  3. Vide poche, plateau à bougie, organisateur à bijoux, ce plateau en prisme peut avoir plusieurs utilités. Il permettra à toutes ces petites choses de trouver leur place.
  4. Pas toujours évident de trouver un endroit où ranger l’arrosoir. Avec ce brumisateur, je n’aurais aucune gêne à le laisser traîner.
  5. Cette bougie scintillante à odeur de pin sera l’ajout idéal pour le temps frais qui s’annonce. Parfait aussi pour la période des fêtes (parce que oui, ça s’en vient!).
  6. Cette housse de coussin en paillettes donnera instantanément un look glamour à votre divan ou votre lit. Effet dramatique garanti!
  7. Je suis d’avis que la personnalité d’une pièce se cache beaucoup dans les petits détails. Quelques éléments décoratifs bien choisis, comme cet ananas métallisé, peuvent faire toute la différence.
  8. Les plantes font un retour en force depuis quelque temps. Ce cache-pot saura mettre la verdure en valeur.
  9. Depuis un moment, je suis à la recherche d’un pouf pour surélever nos jambes fatiguées après une longue journée de travail. Ce pouf marocain en faux cuir m’est tombé dans l’œil, je vous dis!
  10. Pour enjoliver la table, le bureau ou pour la pause de l’après-midi, cette tasse rose à accents dorés apportera un peu de douceur à votre boisson chaude.
  11. Pour joindre l’utile à l’agréable, ce joli cahier « Get it done, make it count » me donnerait assurément envie de travailler et de prendre des notes.
  12. Et pour écrire des choses importantes (ou pas!), rien ne vaut des stylos « en or ». Le parfait outil pour signer des documents importants!

Maintenant allez-y! Osez le doré!

Claude

Une courte retraite chez Kabin Sutton

Même si ça fait 14 ans que je vis à Montréal, je resterai toujours une petite fille de la campagne. Il y a quelques mois, j’ai partagé avec vous la maison du rang C que Raphaël et moi aimions visiter à l’occasion, quand le besoin de détente était trop grand. Hors, j’ai découvert à regret qu’elle a été vendue. J’étais débobinée d’apprendre que je ne pourrais plus jamais y retourner. mais j’en garde de merveilleux souvenirs. Néanmoins, mon besoin d’évasion hors de la ville était toujours bien présent et j’ai donc entrepris de chercher un nouveau repère aussi apaisant. C’est en furetant que je suis tombée sur le site de Kabin Sutton, qui offre des chalets contemporains qui semblent ne faire qu’un avec la nature.

Dressés sur pilotis, les 7 chalets sont orientés de manière à offrir une vue sur la forêt. Relativement luxueux, chacun est équipé d’un poêle à combustion lente, d’une télé avec Apple TV, d’une cuisine toute équipée, d’une chambre fermée avec lit king et d’un spa privé encastré à même le balcon.  Un design hyper épuré rend les lieux très neutre pour ses visiteurs. Je n’avais pas l’impression d’arriver chez quelqu’un.

J’espérais que le temps soit frais, car je souhaitais profiter du poêle à bois. Au lieu de ça, nous sommes tombés sur les quelques jours de canicule en septembre… Mais heureusement pour nous, la proximité de la forêt nous a offert de l’air frais en soirée. Nous n’avons donc pas boudé notre plaisir et nous avons fait un feu, la porte grande ouverte!

Bien que les 7 maisons soient sur le même site et assez rapprochées les unes des autres, tout a été pensé pour offrir le maximum d’intimité. J’ai trouvé ingénieux les fenêtres en hauteur, permettant une entrée de lumière, sans laisser voir les habitants. Les balcons, quant à eux, sont équipés d’un muret sur un seul côté, afin d’éviter les regards des voisins, sans cacher la splendeur des arbres. Nous avons grandement profité du spa en regardant les feuilles rougir et les étoiles une fois la nuit tombée.

Notre séjour fut bref, mais tellement reposant. L’arrivée et le départ s’est fait sans que nous n’ayons à interagir avec personne. La clé avait été laissée dans une boîte à combinaison et elle n’avait qu’à être remise à la même place au moment de quitter. Ça ajoutait à l’impression d’arriver chez nous et non à l’hôtel.

Évidemment, ce n’est pas notre belle maison du rang C, mais l’expérience a été plus que positive. En grand besoin de repos, nous avons été capables d’oublier tout le stress laissé en ville dès que nous avons posé pied dans la petite maison.

On y reviendra, assurément!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault