Table basse en bois de palette

IMG_2092 table paletteAvant même que nous emménageons dans notre nouvelle maison, j’avais en tête d’utiliser une ancienne palette pour en faire une table de salon. Les sources d’inspirations sont nombreuses sur Pinterest et j’avais envie d’un petit projet de conversion facile, mais qui aurait du caractère.

La facilité n’a toutefois pas été au rendez-vous pour trouver la palette qui constituerait la base de la table basse. Trop grande, trop abîmée, bois moche… Je n’avais pas pensé que ça aurait pu être aussi compliqué. Dans ma tête, n’importe laquelle aurait fait l’affaire. Finalement, c’est en parlant avec le frère de Raphaël qu’il a pu résoudre notre problème. Traînait chez lui une palette d’un format plus petit, en bonne condition et faite avec du bois qui avait un beau grain. Gros plus, elle entrait dans la voiture! J’étais aux anges.

De retour à la maison, j’ai décloué toutes les planches du dessus. Petit truc pour enlever les planches sans les briser, placer un bloc de bois sous la planche à enlever, près des clous. Taper avec un marteau sur le bloc de bois et non directement sur la planche. Elle devrait s’enlever sans trop d’effort et surtout, sans se briser! Comme le bois de palette est plutôt rough, j’ai pris soin de sabler chacune des planches avec des papiers sablés de grade 80, 120 et 220.

J’ai ensuite recloué les planches en les collant les unes aux autres afin de faire une surface pleine et j’ai répété sensiblement la même chose en dessous de la palette, créant ainsi une table avec une tablette pour y ranger magazines, télécommandes, sous-verre, etc… Pour le dessous, j’ai utilisé quelques planches provenant d’une deuxième palette, afin de pouvoir couvrir toute la surface.

_DSC2329 table palette

J’ai choisi de teindre la table noyer foncé, afin de lui donner plus de caractère. Et pour un punch supplémentaire, la planche centrale a été peinte doré avec la peinture en aérosol Rust-Oleum au fini métallique. (Après avoir dû recommencer avec trois marques différentes, c’était nettement le plus beau résultat.) Et petit truc, je ne l’ai pas clouée. De cette façon, je me garde le loisir de changer la couleur facilement quand j’en aurai assez du or et j’aime le fait qu’il n’y a pas de têtes de clous apparentes sur cette planche.

_DSC2332 table palette

Et parlant de têtes de clous, leur aspect brillant et neuf ne se mariait pas très bien avec le look rustique de la table. Raphaël a donc eu l’idée de les faire rouiller en les sablant légèrement et en y appliquant délicatement de l’eau de javel avec un coton-tige (répéter cette étape à quelques reprises pour un meilleur résultat). Une fois les quelques points de rouille apparus, nous avons remis de la teinture afin de leur donner une teinte un peu plus terne et brunâtre.

_DSC2331 table palette

Pour les pattes, nous avons choisi de refaire affaire avec Industric MTL. Nous étions très satisfait des pattes que nous avions acheté pour notre table de cuisine et la table basse se trouve dans le même environnement. Ça assure donc une certaine harmonie dans l’espace ouvert de la cuisine et du salon. Nous avons cependant opté pour un modèle plus simple, à deux tiges au lieu de trois.

_DSC2324 table palette_DSC2327 table palette

Au final, je suis plutôt contente du résultat. Je crois toutefois que je vais éventuellement avoir envie de changer pour quelque chose d’un peu moins rough.

En attendant, elle meuble à merveille notre salon et la carpette jaune canari sait bien la mettre en valeur.

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements