Îlot sur mesure (partie 1)

_dsc5796-blogLorsque nous avons acheté notre loft, l’îlot de cuisine n’était pas inclus. Et dans le but d’avoir un meuble qui conviendrait à nos besoins et à moindre coût, nous avons décidé de le faire nous-mêmes.

Un projet ambitieux, mais nous étions confiants! (Honnêtement, je m’en suis remise entièrement à Raphaël, car je ne savais pas du tout comment m’y prendre…)

Pour le cabinet, nous avons utilisé de la mélamine blanche. Puisqu’il ne serait pas visible de l’extérieur, inutile de dépenser pour un matériau plus noble. Nous avons réservé une armoire pour la poubelle, parce qu’elle aura beau être super design, une poubelle est toujours un élément disgracieux dans la cuisine. Pour celle-ci, il est important de bien isoler les joints entre les panneaux de mélamine avec du silicone. Vous ne voulez surtout pas que des odeurs d’ordures se répandent dans le reste de vos armoires!

Comme l’îlot allait avoir un poids considérable, nous avons ajouté un simple cadre fait de 2 x 4 sous le cabinet afin de le solidifier. Nous l’avons également mis sur roues, afin de faciliter les déplacements si nécessaire.

Pour les parois extérieures, nous avons utilisé du bois de pruche recyclé provenant d’une maison ancestrale de la région. Nous aimions beaucoup sa patine et son look rustique, et nous voulions quelque chose avec du caractère. Mais comme le bois était très vieux et sec, j’ai confié à un ébéniste professionnel le soin de couper les planches. Nous avions tout juste la quantité nécessaire et nous ne voulions pas risquer de fendre des planches au moment de les tailler. J’ai tout de même trouvé le moyen de faire une erreur dans les mesures que je lui ai donné et nous avons dû utiliser des retailles pour boucher les 2 trous que ça a créés… Ouais, je sais… Il faut tout vérifier et revérifier avant de couper!

_dsc5813-blogimg_1778-blog ilot_dsc5811-blog

Les planches ont ensuite été collées et biscuitées en trois panneaux (j’ai déjà parlé de la biscuiteuse ici). Nous n’avions plus qu’à les visser sur le cabinet de l’intérieur. De cette manière, aucune vis n’est apparente, ce qui donne un fini plus professionnel. Dans un souci d’homogénéité, nous avons utilisé le même vernis satiné que pour notre table.

img_1785-blog ilotimg_1787-blog ilot

Nous avions également prévu faire un comptoir lunch et, pour ce faire, nous avons calculé un espace de 14 po pour les jambes. On s’assure ainsi un confort lorsqu’on y est assis et les tabourets peuvent se glisser complètement sous le comptoir.

Finalement, pour les panneaux d’armoire, nous avons pu mettre la main sur la même mélamine que nos armoires déjà existantes. Encore une fois, dans le but de sauver des coûts, nous avons acheté une grande feuille que nous avons taillée nous-mêmes. J’ai aussi pu appliquer facilement la bande de chant en la chauffant avec un fer à repasser.

_dsc5797-blog_dsc5799-blog

Avant même d’y installer le comptoir, nous étions très satisfait du look massif du cabinet. Nous voulions quelque chose de punché, qui allait bien délimiter l’espace cuisine.

Dans un prochain billet, je vous expliquerai comment nous avons procédé pour fabriquer notre comptoir de béton. Probablement le projet le plus ambitieux auquel nous nous sommes attaqués!

-Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements