Un séjour à Ottawa

Il y a un bon moment que j’avais envie d’aller séjourner à Ottawa, surtout pour y visiter quelques-uns de ses musées. Ils sont plutôt nombreux, musées d’art, de science naturelle, d’histoire… J’ai donc proposé à Raphaël de profiter du congé de la St-Jean pour s’exiler dans la capitale nationale. Voici un petit compte rendu de nos découvertes.

Pour le jour 1, nous avions tout d’abord jeté notre dévolu sur le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Il est plutôt impressionnant d’entrer dans l’immense hangar et d’y voir autant d’avions en un seul coup d’œil! On pouvait y voir l’évolution de l’aviation, des modèles les plus rudimentaires aux engins de l’armée. J’ai tout particulièrement aimé les avions de brousses. Je trouve que leur design a quelque chose de sympathique.

Celui qui aime lire et avoir tous les détails sera servi par cette exposition, car les panneaux disposés devant chaque modèle étaient bien remplis de photos et de renseignements techniques et historiques. Nous avons mis environ 2 h 30 pour compléter la visite, mais si ça n’avait pas été de la faim qui nous tenaillait et de nos plans pour un deuxième musée, nous aurions pu nous attarder un peu plus longtemps.

Une fois ravitaillés, nous avons rejoint notre deuxième point à l’itinéraire, le Musée Bytown. Relatant l’histoire de la ville d’Ottawa, autrefois appelée Bytown, ce petit musée aux abords du canal Rideau m’a bien plu. Situé dans un des plus vieux édifices de la ville, il présente des artefacts illustrant l’évolution des lieux. L’audio guide est inclus dans le prix d’entrée et je le recommande. Personnellement, je trouve que ça rend la visite plus animée et ça permet d’avoir certains détails qui ne sont pas inscrits sur les affichettes. Ça nous a pris environ 1 h pour faire le tour et nous en avons profité pour marcher un peu le long des écluses qui ont une dénivellation assez impressionnante.

Pour le souper, j’avais fait une petite recherche et nous avions décidé d’aller manger chez Datsun. Oh la la la la que c’était bon! Un menu d’inspiration asiatique offrant des petits plats à partager, le tout dans une ambiance plutôt animée et avec un service hyper attentionné. Les pains vapeurs, les dumplings, la salade de papaye étaient à se rouler par terre et les cocktails très bien balancés. Si c’était à Montréal, je crois qu’il figurerait parmi mes restaurants préférés!

Et pour terminer notre première journée, nous avons séjourné à l’hôtel Andaz, situé tout prêt du parlement. La chambre au design contemporain était grande et fonctionnelle. Le service était aussi impeccable. Toujours agréable de se faire offrir un verre de bienvenue à son arrivée! Seul point négatif, on entendait la musique qui provenait probablement d’un bar à proximité. Rien pour écrire à sa mère, mais un peu agaçant au moment d’aller se coucher.

Pour le jour 2, nous avions à l’horaire la visite du Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada. Laissez-moi vous dire que j’étais excitée comme pas deux, ça faisait littéralement des années que je voulais y aller.

Je ne sais pas si je l’ai déjà mentionné, mais j’ai déjà sérieusement envisagé d’avoir une fermette et un petit élevage de chèvres. J’aime les animaux de la ferme à ce point! J’étais vraiment épatée de voir à quel point les bâtiments du musée étaient propres. Même l’étable abritant un bon troupeau de vaches (une vingtaine je dirais) était propre du plancher au plafond. Je me suis attardée trèèèès longtemps à chaque enclos ou bâtiment pour regarder touuuuus les animaux. Il est possible d’y voir chevaux, vaches, cochons, chèvres, moutons, alpagas, un âne, quelques poules et un lapin. Les bêtes avaient l’air bien et calmes. Elles ne sont clairement plus impressionnées par tous ces enfants qui crient et qui tentent de les flatter dans un élan d’excitation! Hehe! Nous avons pu flatter les veaux, en apprendre plus sur la traite en assistant à une démonstration, vu toutes sortes de tracteurs et lu sur l’évolution de la conservation des aliments. Je ne voulais plus partir, c’est pas mêlant! Le moment fort de notre visite a sans doute été le petit veau tout neuf. Né quelques heures avant notre passage, il était encore mouillé, et lui et sa maman semblaient bien fatigués. Nous avons quand même eu le bonheur de le voir se lever et marcher maladroitement. Sans blague, je pense qu’on est resté à le regarder pendant une bonne demi-heure. (Merci à Raphaël pour sa très grande patience! Haha!) Bref, vous aurez deviné que j’ai A-DO-RÉ ce musée. Mais il faut vraiment aimer les animaux de la ferme et ne pas trop être dérangé par la petite odeur d’étable qu’on risque de rapporter en quittant. (Ou peut-être que c’est moi qui est simplement restée trop longtemps, je l’avoue!)

Une fin de semaine bien vite passée, mais qui ne m’a pas déçue! Il y aurait eu tellement d’autres choses à voir, ce sera pour le prochain passage. Du moins j’espère bien!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s