Une journée aux Îles-de-Boucherville

Le parc des Îles-de-Boucherville est tellement près de Montréal que je ne comprends pas pourquoi je n’y suis pas allée avant. C’est donc par un chaud vendredi de congé que j’ai proposé à Raphaël d’aller y faire un tour.

Nous avons tout d’abord opté pour une balade en kayak de mer avec l’intention de parcourir tout le sentier nautique balisé. J’ai été un peu surprise de voir la quantité de bateaux à moteur à l’intérieur du parc. Si je ne suis pas contre ce genre d’embarcation, je trouve tout de même que ça brise un peu la tranquillité des lieux. Surtout quand un groupe, visiblement là pour faire la fête, monte un peu trop le volume de sa musique… Malgré tout, l’endroit est très joli et la première moitié du sentier est très agréable à traverser avec une partie sur le fleuve et une partie sur une rivière beaucoup plus tranquille. Ça s’est cependant un peu gâté au deuxième segment, car les algues ont envahi le cours d’eau. C’était dense et épais et j’avais l’impression que le kayak était constamment sur les freins. C’était joli certes, mais difficile d’y pagayer.

Après avoir remisé notre embarcation et nous être ravitaillés, nous avons décidé de terminer notre visite par une marche à travers le sentier de la Grande Rivière. Un circuit de 2 h au niveau de difficulté très faible, mais franchement agréable à parcourir! Le sentier gazonné qui passe à travers prairies et boisés, l’odeur de l’herbe, des feuilles, des framboises, sentir la fraîcheur et la chaleur se bousculer à notre passage; tout ça dans la belle lumière de fin de journée. C’était assez féerique, je dois l’avouer! On était bien et nous marchions lentement pour profiter du moment. Personne d’autre ne semblait avoir emprunté le sentier à ce moment, mais nous avons  tout de même croisé près d’une dizaine de marmottes et un chevreuil. Les amateurs d’oiseaux seront également servis au parc des Îles-de-Boucherville. On en recense plus de 240 espèces.

Somme toute, pour quelqu’un qui habite la région de Montréal, je recommanderais le parc des Îles-de-Boucherville. Mais pour celui ou celle qui cherche la tranquillité et qui désire se perdre en pleine nature, ce n’est pas la meilleure destination. La présence des bateaux à moteur et le murmure constant de la ville nous rappelle qu’on est toujours en banlieue. Malgré tout, j’y ai passé un bien beau vendredi de congé!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s