Une visite à la cidrerie Michel Jodoin

Raphaël et moi n’avons pas de vacances cet été, alors nous profitons au maximum de nos temps libres pour sortir de la ville et faire quelques découvertes. Par un beau et chaud samedi de juillet, nous avons mis le cap sur Rougemont, plus précisément sur la cidrerie Michel Jodoin.

Arrivée sur place, j’ai été séduite par la façade rouge foncé et le lettrage carré blanc. Plusieurs tables à pique-nique et chaises adirondack sont à la disposition des visiteurs et voyageurs qui voudraient faire escale pour prendre une bouchée. Entouré de pommiers, c’était coquet à souhait.

Au pied du mont Rougemont, la cidrerie offre l’accès à un sentier sur la montagne. Le niveau de difficulté de la randonnée est modéré à cause de son élévation. J’ai pris quelques pauses en cours de route pour reprendre mon souffle et j’étais clairement mal vêtue pour cet effort physique à cette température, il faisait chaud! Malgré tout, la forêt était super agréable. Assez dense pour offrir de l’ombre, assez clairsemée pour ne pas être sombre. Il n’y avait pratiquement pas d’insectes, que de mignons petits suisses. Nous avons mis 1 h 30 pour compléter la boucle et revenir à la cidrerie.

Il est possible de visiter l’usine et, plutôt curieux, nous avons profité de l’occasion pour en apprendre un peu plus sur les techniques de fabrication des cidres tranquilles, mousseux et fortifiés. L’entreprise, qui existe depuis 1988, a contribué à redonner ses lettres de noblesse au cidre au Québec. Michel Jodoin est allé faire ses classes en Europe pour étudier, entre autres, la production de champagne. De retour au pays, il a appliqué ses connaissances à la production d’un cidre selon la méthode traditionnelle, à partir de sa propre récolte de pommes. Contrairement aux cidres industriels produits dans les années 70, qui étaient très sucrés, les cidres Michel Jodoin ont une belle acidité et leurs saveurs sont bien balancées. On peut donc en boire sans craindre les maux de tête!

Pour terminer la visite, nous avons eu droit à une dégustation de quelques-uns de leurs produits. Bien qu’on en connaissait plusieurs, on a aussi pu en goûter des nouveaux. Et tant qu’à être chez le producteur, on est reparti avec une bonne réserve de cidres sous le bras!

J’aime bien aller visiter les producteurs, goûter les produits sur place, découvrir leurs installations… Que ce soit planifié ou simplement un arrêt en passant, je suis rarement déçue!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements

Chaï latte glacé au rhum

Depuis quelques mois, je carbure au chaï latte. J’ai toujours été une grande fan de ce mélange d’épices réconfortant. Je vous propose donc une version glacée et festive de cette boisson, avec une touche de rhum.

(Pour 2 verres, parce que c’est tellement meilleur en bonne compagnie! 😉 )

  • 1 tasse d’eau bouillante
  • 1 sachet de thé chaï
  • 1 c. à thé de miel
  • 1 tasse de lait
  • 2 onces de rhum brun
  • Glaçons
  • Cannelle moulue

Faire bouillir l’eau, y dissoudre le miel et infuser le thé selon le temps indiqué. Verser la boisson chaude dans un shaker rempli au tiers de glaçons, ajouter le lait et le rhum et remuer vigoureusement jusqu’à ce que le mélange soit bien refroidi. Verser dans un verre de type lowball et saupoudrer de la cannelle moulue au goût.

À déguster autant au bord du feu en hiver que sur la terrasse en été!

Santé!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Un cocktail méconnu : le Pimm’s cup

Un de mes alcools favoris est sans contredit le Pimm’s. Cet apéritif à base de gin produit en Grande-Bretagne se consomme généralement en cocktail et est plutôt doux avec ses 25 % d’alcool. Je croyais que le Pimm’s était une boisson assez connue, mais j’ai constaté que dans mon cercle d’amis et ma famille, personne n’avait eu le loisir de le déguster. Je vous présente donc un cocktail classique : le Pimm’s cup. Ce n’est nullement une création de ma part, mais seulement un cocktail que j’aime tout particulièrement.

  • 1 once de Pimm’s
  • Environ 150 ml de soda gingembre ou 7 Up
  • Une rondelle de concombre
  • Le jus d’une demi-lime
  • Des glaçons

Dans un verre de type lowball, écraser la rondelle de concombre à l’aide d’un pilon. (Petite astuce, si vous n’avez pas de pilon, un presse agrume pourrait vous faciliter la vie.) Ajouter les glaçons, le Pimm’s et le jus de lime. Terminer avec le soda.

Après en avoir offert à plusieurs de mes invités, je n’ai pas encore rencontré quelqu’un qui n’appréciait pas le Pimm’s cup. En plus, c’est une fichue de belle bouteille à garder dans son minibar!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault