Cocktail du printemps

Le printemps est finalement arrivé! Je suis assez tolérante en ce qui a trait aux saisons, je les aime toutes les quatre et j’accepte facilement la météo, peu importe ce qu’elle apporte. Je n’ai pas envie d’être débobinée à cause de la pluie ou de la neige ou du froid, puisqu’à quoi bon, hein! J’avoue tout de même que j’avais particulièrement hâte au printemps, mais probablement à cause de tous les événements excitants qui s’en viennent. À suivre pour les détails!

Pour souligner ce changement de saison, je vous propose un cocktail hyper simple, mais ô combien rafraîchissant! De quoi célébrer la fonte des neiges et l’arrivée du temps plus doux. C’est un de mes préférés, le whisky sour au gingembre. Voici ce dont vous aurez besoin :

  • 1 1/2 once de Whisky
  • Jus de 1/2 citron
  • 1 c. à thé de sucre
  • 150 ml de soda gingembre (environ une demi-cannette)
  • 1 tranche de citron
  • Glace

Dans un verre de type highball verser le jus de citron, ajouter le sucre et brasser pour aider la dissolution. Ajouter des glaçons, verser le whisky, le soda gingembre et garnir d’une tranche de citron pour servir. Il est aussi possible de ne pas ajouter de sucre pour obtenir un mélange légèrement plus acidulé.

Je lève mon verre à votre santé! Bon printemps!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Un mois de sobriété

img_2987 portraitJe considère que Raphaël et moi sommes plutôt en forme. On s’entraîne, on mange et on dort bien, on a un intérêt pour notre santé sans que ça devienne une obsession. Et comme la plupart des gens, nous apprécions prendre un verre, que ce soit après une longue journée de travail ou durant la fin de semaine. Encore là, il n’y a pas d’abus. Nous ne buvons pas tous les jours et rarement en grande quantité. Je déteste être en état d’ébriété… Je ne me sens tout simplement pas bien, je n’y vois donc pas d’intérêt.

Il y a quelques semaines, nous nous interrogions sur la possibilité de réduire un peu plus notre consommation. Raphaël a alors proposé que nous fassions un mois sans alcool. C’était le 1er septembre, je l’ai pris aux mots et je lui ai répondu: « C’est notre dernier verre jusqu’au 1er octobre! » Il a été surpris que j’accepte aussi vite, mais il a décidé de relever le défi avec moi. À la fin de ces quelques semaines sans boire une goutte, voici ma conclusion.

Je n’ai jamais éprouvé de frustration de ne pas pouvoir boire, ce n’était pas difficile de m’en priver. J’admets que j’aurais pu l’apprécier à quelques occasions, surtout quand est venu le moment de socialiser. Nous sommes sortis avec des amis dans une microbrasserie et nous nous en sommes tenus à des boissons pétillantes sans alcool. Pas la fin du monde, mais un peu moins excitant!

Plusieurs personnes qui avaient tenté l’expérience nous avaient confié avoir ressenti un effet bénéfique physiquement, qu’à la fin du mois ils se sentaient bien. Pour moi, ça n’a absolument rien changé… Je crois que ma consommation habituelle n’est pas assez élevée pour que ça fasse une réelle différence. Mon corps n’y a vu que du feu!

Bref, est-ce que ça a été difficile? Non. Est-ce que j’ai aimé l’expérience? Plus ou moins. Est-ce que je le referais? Je ne crois pas. Je me rends compte que s’il n’y a pas d’abus, ce n’est pas vraiment un problème de boire à l’occasion. Peut-être que je continuerai à ne pas consommer d’alcool les jours de semaine, mais pas à me priver totalement.

Je suis contente de l’avoir essayé toutefois, après tout, ça aurait pu être une révélation! (ou pas…) Et vous? Oseriez-vous un mois sans alcool?

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Passion cidre

_DSC4929-blog verres

Je l’ai déjà mentionné ici, je ne suis pas la plus grande amateur de bière et de vin. Cependant depuis les deux dernières années, j’ai découvert les cidres et je suis totalement tombée sous le charme. Préférant de loin les boissons acidulées ou sures à d’autres plus amères, j’apprécie d’autant plus que le marché québécois offre une multitude de produits de qualité. Et le cidre semble de plus en plus populaire puisqu’on en retrouve maintenant au menu d’un bon nombre de restaurants et de bars.

Maintenant, je ne me prétends absolument pas une experte en la matière, mais je vous présente simplement quelques-uns de mes cidres préférés.

IMG_2692 cidreCidre Smac! – La Face Cachée de la Pomme

Ne levez pas le nez sur ce cidre pétillant en canette. Découvert récemment, il a su me séduire. Un produit sans prétention, mais absolument délicieux! Pas trop sucré et avec 5.5% d’alcool, il remplace la bière à merveille lors des barbecues. À déguster bien froid lors des chaudes journées d’été.

IMG_2690 cidreCid Original –  Les Vergers de la Colline

Un de mes favoris, le Cid Original des Vergers de la Colline. À force de goûter différents cidres, je me suis rendue compte que j’ai une préférence pour les blancs versus les rosés. Celui-ci se trouve un peu partout dans les marchés de bières spécialisées, dépanneurs et épiceries. Avec 5% d’alcool, il demeure très léger et ses bulles sont fines.

IMG_2184 cidreHugues Original – Domaine de Lavoie

J’ai eu l’occasion de goûter au Hugues Original au pub Brewskey dans le Vieux Montréal. Dès la première gorgée, j’ai fait wow! 6.5% d’alcool, c’est en fait un cocktail au cidre pétillant, pomme et houblon.  Très léger et pâle, le houblon rehausse à merveille le goût de la pomme. Très contente de voir qu’il est en vente à la SAQ et que je pourrai maintenant le déguster tranquillement dans mon salon.

IMG_2183 cidreBourbon Barrel Reserve – Bad Seed Cider

Pour terminer, je déroge de cette liste exclusivement québécoise pour vous parler d’un cidre qui n’est malheureusement pas en vente au Canada pour l’instant. Mais si vous passez la frontière vers le sud ou qu’un ami américain vous visite et peut vous en apporter, ne manquez pas cette chance! Le Bourbon Barrel Reserve est produit en petite quantité et vieillit dans des barils de bourbon provenant du Kentucky. Avec 6.5% d’alcool, le goût du bourbon est présent dans ce cidre, sans toutefois masquer le goût de la pomme. Délicieux et surprenant, je rêve du jour où il sera disponible ici!

Bonne dégustation!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault