Thé de la fête des Mères, deuxième édition

L’an dernier, j’ai reçu ma famille pour le thé à l’occasion de la fête des Mères. Grande fan de culture anglaise, je souhaitais organiser ce genre de réception depuis longtemps et ce fut un succès! Ma maman a semblé beaucoup apprécier, puisqu’elle a vite accepté lorsque je lui ai demandé si elle voulait répéter l’expérience.

J’avais donc envie de partager quelques photos de la table et du décor de la 2e édition. Je voulais que tout soit beau et le plus frais possible. Je me suis donc levée architôt le matin même (avant le lever du soleil, ugh!) pour tout cuisiner.

Côté déco, j’ai choisi de créer un chemin de table avec des napperons en dentelle de papier de tailles diverses. J’ai confectionné moi-même les guirlandes de glands en papier de soie pour ajouter une touche de couleur. Je suis également passée au marché Jean-Talon pour acheter quelques fleurs fraîches.

Côté menu, j’ai repris quelques classiques que j’avais également offerts l’an dernier, mais j’ai tout de même apporté quelques modifications.

  • Sandwichs aux concombres
  • Sandwichs aux radis
  • Sandwichs au fromage à la crème et saumon fumé
  • Feuilletés aux champignons et à la crème fraîche
  • Scones aux raisins
  • Biscuits au babeurre
  • Confiture à la fraise
  • Jambon forêt-noire et prosciutto
  • Tartinade au saumon fumé
  • Biscuits au chocolat
  • Gâteau Red Velvet

Pour les boissons, j’ai servi un thé glacé aux agrumes ainsi qu’un thé chaï et un thé Lady Grey.

Ça peut sembler beaucoup de travail, mais plusieurs des éléments au menu sont très simples et rapides à préparer. Je prends vraiment beaucoup de plaisir à planifier ce genre de réception et je crois que mes convives ont tous apprécié!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements

Beurre maison

J’ai souvenir que dans mon cours de science de la nature au primaire, nous avions fait du beurre. Chacun avait participé au barattage et à la fin de la classe, nous avions pu goûter à notre beurre maison. J’avais beaucoup aimé l’activité et dans ma vie d’adulte, j’ai souvent pensé à renouveler l’expérience sans toutefois concrétiser cette idée.

Faisons un saut dans le temps jusqu’au début du mois de janvier, où j’ai réécouté une série documentaire sur l’époque victorienne dans laquelle des madames barattaient du beurre avec beaucoup de plaisir et d’entrain. Dans un élan de motivation suprême, j’ai filé à l’épicerie m’acheter de la crème pour réaliser mon beurre maison. Certes, ça prend un peu d’énergie, mais le résultat sera absolument identique à ce que vous pouvez acheter à l’épicerie. La satisfaction de l’avoir fait vous-même en plus, évidemment!

Pour les curieux, voici ce dont vous aurez besoin pour faire environ 1 tasse de beurre.

  • 473 ml de crème 35 % à fouetter
  • Sel au goût (facultatif)
  • Un ou deux pots Masson
  • Deux cuillères de bois
  • Une passoire et un bol (si vous désirez récupérer le lait de beurre ou babeurre)
  1. Verser la crème dans le pot Masson et agiter vigoureusement pendant 10 à 15 minutes. Il peut être plus facile de séparer la crème dans deux pots différents. Ça laisse ainsi plus d’espace pour qu’elle soit agitée. La crème deviendra d’abord fouettée. C’est à cette étape-ci que j’ajoute le sel. Il faut continuer à secouer le pot jusqu’à ce qu’une boule de beurre se forme et que le lait de beurre s’en sépare complètement. Vous verrez, c’est assez soudain comme réaction!
  2. Si vous souhaitez conserver le lait de beurre pour faire du pain ou des pâtisseries, égouttez le beurre dans une passoire ayant préalablement été placée dans un bol.
  3. Récupérer la boule de beurre avec les cuillères de bois. Il ne faut pas utiliser les mains, car la chaleur le ferait fondre. À l’aide des cuillères, presser, replier, frapper le beurre pour en extraire le maximum de lait de beurre.
  4. Rincer le beurre sous l’eau et continuer de presser pour extraire le liquide. Répéter le rinçage 2 ou 3 fois. L’extraction du babeurre aidera à avoir une texture onctueuse et ferme et augmentera également le temps de conservation du produit.
  5. Une fois terminé, je range mon beurre dans un contenant hermétique et je le conserve au frigo.

Je ne me prétends pas spécialiste en la matière, mais si j’ai bien compris, agiter la crème fait en sorte que les particules de gras se frappent entre elles et s’agglomèrent. Une belle expérience à réaliser avec les enfants!

Pour ma part, je vous jure que mes toasts de pain maison avec du beurre maison et de la confiture maison étaient délicieuses en titi! Une telle satisfaction! 🙂

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Fromage maison

photo-17-01-29-21-32-48 fromageSi je devais ne choisir qu’un seul aliment et ne manger que celui-ci jusqu’à la fin de mes jours, je choisirais sans hésiter le fromage. Tout est tellement meilleur avec du fromage! J’avais déjà vu dans quelques documentaires comment en fabriquer une version maison et j’étais très curieuse d’essayer. Mes premières tentatives avec du jus de citron n’étaient pas mauvaises, mais manquaient de raffinement. C’était jusqu’au jour où j’ai entendu parler de U Main, une petite entreprise québécoise qui offre des ensembles pour la fabrication de fromage maison. Intriguée, j’ai pu mettre la main sur une trousse permettant de faire quatre sortes de fromages différents: Mozzarella, Paneer, Ricotta et Queso blanco.

photo-17-01-29-14-27-01 fromageLa boîte contenait tout le nécessaire (à l’exception du lait, évidemment!), soit :

  • Présure végétarienne
  • Thermomètre à fromage
  • Tissu à fromage 100 % coton
  • Faisselle
  • Acide citrique
  • Sel à fromage
  • Instructions et recettes

Dans le cas présent, j’ai choisi de faire du paneer, un fromage d’origine indienne qui a la particularité de ne pas fondre. Voici un petit résumé des étapes de fabrication.

Après avoir dilué de l’acide citrique dans un peu d’eau, je l’ai incorporé à 4 litres de lait 3.25%. Il est important de prendre un lait plus riche en gras puisque c’est celui-ci qui deviendra votre fromage. Dès l’ajout de l’acide citrique, de petits grumeaux ont fait leur apparition.

_dsc6233-blog fromage

J’ai ensuite chauffé le lait à feu moyen-fort dans une grande casserole jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 90 degrés celsius. Le caillé (lait coagulé) s’est progressivement aggloméré. J’ai brassé très doucement afin d’éviter que le lait ne colle, tout en faisant attention de ne pas briser le caillé. Une fois la température atteinte, le caillé est beaucoup plus ferme et il s’est séparé du petit-lait (le liquide translucide résultant du processus de séparation). J’ai retiré la casserole du feu et laissé reposer 10 minutes.
_dsc6243-blog fromage

L’étape suivante était d’égoutter le caillé pour en retirer le maximum de petit lait. J’ai donc couvert une passoire d’un coton à fromage et à l’aide d’une cuillère trouée, j’ai doucement repêché le caillé pour le déposer dans le tissu. Quel satisfaction de constater la transformation du lait! Et le petit lait peut être réutilisé dans les pains ou pâtisseries, pour la cuisson des pâtes ou des pommes de terre, dans les soupes ou même pour l’arrosage des plantes (dilué avec de l’eau).

_dsc6245-blog fromage

Une fois le caillé recueilli, j’y ai doucement incorporé du sel à fromage avant de refermer le tissu et former une boule. En pressant, l’objectif était de faire sortir le maximum de petit lait.

photo-17-01-29-14-27-58 fromage

Sans la retirer du coton, j’ai déposé la boule dans une assiette et je l’ai recouverte d’une deuxième assiette renversée. Après y avoir ajouté un poids pour assurer une pression sur le fromage, j’ai mis le tout au réfrigérateur pendant 2h. Il est possible de le réfrigérer pour une période allant de 15 min à 8h. J’imagine que plus l’attente est longue, plus il devient ferme, mais j’aimais beaucoup sa texture crémeuse après les 2h de repos. 

photo-17-01-29-21-32-29 fromage

Un peu comme pour le pain, je trouve l’expérience de faire son fromage frais maison très valorisante. C’est si facile et tellement bon! J’ai beaucoup aimé les instructions simples et claires de U Main. Mon prochain défi sera d’essayer la fabrication de la mozzarella! Et je pense déjà à la délicieuse pizza maison que ça fera! Miam-e!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault