Un thé pour la fête des Mères

Désolée pour mon silence de la semaine dernière, Raphaël et moi étions en voyage et j’ai décidé de prendre une petite pause d’écriture. Je vous reviendrai avec tous les détails de cette aventure, promis!

Quelques jours après notre retour, j’avais prévu recevoir ma famille pour la fête des Mères. Depuis un bon moment, je souhaitais recevoir pour le thé et cet événement semblait tout à fait approprié pour ce genre de réception.

Voici l’invitation que j’ai envoyée pour convoquer ma famille chez moi. Tellement plus élégant qu’un texto!

Je voulais que tout soit beau, bon et festif! Côté décor, j’y suis allée de classiques ballons et guirlandes de papier. J’ai toutefois opté pour la géométrie et j’ai formé un triangle dense avec les guirlandes jaunes et blanches. J’ai déjà parlé de mon intérêt pour délimiter les espaces avec la couleur, ceci a été réalisé dans le même esprit. J’ai aussi déplacé les meubles afin que mes convives soient confortables et puissent circuler librement dans le salon (histoire de pouvoir aller remplir son assiette une seconde fois sans embûche! 😉 ). Pour le thé, il est important d’avoir un endroit pour déposer sa tasse entre deux bouchées, chaque siège avait donc une table à proximité.

La table était dressée à l’arrivée de mes invités. Je leur avais demandé de se présenter à 13 h 30, je me doutais donc qu’ils auraient faim et seraient prêts à manger tout de suite. Et puis, l’effet visuel est beaucoup plus fort lorsque la décoration et la table peuvent être admirées au premier coup d’œil! J’ai décidé de mettre toute la nourriture sur la table et de faire une deuxième station sur l’îlot de cuisine pour les rafraîchissements. Tout d’abord, pour que la table soit moins chargée et pour permettre une meilleure circulation des gens.

J’ai retenu plusieurs classiques dans l’élaboration de mon menu :

  • Sandwichs aux concombres
  • Sandwichs aux radis
  • Sandwichs au fromage à la crème et saumon fumé
  • Sandwichs à la tartinade de tofu et concombres
  • Scones
  • Biscuits au babeurre
  • Confiture fraise et rhubarbe
  • Clotted cream
  • Prosciutto et jambon forêt noire
  • Pointes au citron
  • Gâteau reine Élizabeth
  • Gelées turques aux noix
  • Paparmanes roses

J’ai tenu à cuisiner le maximum de choses moi-même. Je ne cacherai pas que j’ai dû consacrer de nombreuses heures à la préparation du buffet, mais ça en valait la peine je crois. Là où j’étais comblée, c’est quand j’ai su que la boucherie Lawrence faisait de la clotted cream fraîche. D’origine britannique, cette crème épaisse qui se marie à merveille avec les scones ou les biscuits au babeurre est plutôt difficile à trouver ici. J’avais déjà goûté une version commerciale, mais ce n’était certainement pas aussi bon. Et ça m’a permis de découvrir une superbe petite boucherie du Mile-End. En plus, ils ont bien voulu m’accommoder et me vendre de la crème préparée pour leur restaurant, car je ne savais pas qu’il faut habituellement la commander 1 ou 2 jours avant.

Et pour faciliter les choix, j’ai utilisé des marque-places de mariage (achetés chez Dollarama) pour y inscrire chaque élément du menu. Pas besoin de goûter aux sandwichs pour en connaître la garniture. Ha!

Pour les thés, j’ai offert du thé glacé maison aux agrumes, du thé à la menthe et mon préféré, le Lady Grey. Similaire au Earl Grey, mais avec une touche de bergamote, j’en bois presque tous les jours depuis plusieurs années. Telle une vieille Anglaise, je ne jure que par mon thé noir!

Tout le monde a semblé apprécier et la réception a été plutôt réussie!

Et vous, avez-vous fait quelque chose de spécial pour souligner la fête des Mères?

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Deux sandwichs au fromage grillé

Le sandwich au fromage grillé est un classique culinaire qui traverse les âges avec grâce. Sachant se réinventer pour nous surprendre ou rester fidèle à lui-même avec le traditionnel fromage jaune entre deux tranches de pain blanc, il est indémodable.

Grande amatrice de fromage fondu, je vous propose aujourd’hui deux variations sur ce même thème. De quoi mettre un peu de party dans votre assiette!

*Notez l’absence de quantités dans la liste des ingrédients, tout est une question de goût ici à mon avis.

CHEDDAR FORT ET GUACAMOLE

  • Cheddar fort
  • Coriandre
  • Avocat
  • Jus de citron
  • Crème sure
  • Tabasco
  • Salsa
  • Sel

Réduire l’avocat en purée, incorporer 1 cuillère à soupe de crème sure et mélanger. Ajouter jus de citron, tabasco et sel au goût. Garnir une tranche de pain (maison, pourquoi pas!) de la guacamole et d’un peu de salsa, ajouter les tranches de fromage et la coriandre. Griller à la poêle des deux côtés jusqu’à la coloration désirée.

 

PARMESAN, MOZZARELLA ET CHORIZO

  • Parmesan
  • Mozzarella
  • Oignons en fines lanières
  • Champignons en tranches
  • Chorizo

Dans une poêle à feu moyen-vif, faire revenir les champignons, les oignons et le chorizo jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. En garnir le pain, ajouter des tranches de mozzarella et de parmesan râpé. Griller à la poêle des deux côtés jusqu’à la coloration désirée.

De quoi faire rougir le fromage en tranche! Bon appétit!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Dumplings au porc

_dsc6498-blog dumplingsMon restaurant de dumplings préféré à Montréal est sans nul doute Trilogie. Mais comme le petit établissement familial n’est ouvert que pour le lunch du lundi au vendredi, mon horaire de bureau ne me permet pas d’y aller souvent. Je me rabats donc sur les dumplings maison quand l’envie est trop forte. La beauté des dumplings, c’est qu’on peut y mettre absolument ce qu’on veut, les possibilités d’agencements de saveurs sont infinies! Je vous propose aujourd’hui un de mes derniers essais, à base de porc.

Les pâtes à dumpling se trouvent dans les réfrigérateurs et congélateurs des épiceries asiatiques. Toutefois, si vous avez du mal à mettre la main sur ces petites pâtes rondes, des pâtes à won-ton font également très bien l’affaire. Plus minces et carrées, on peut les trouver dans les épiceries au rayon des surgelés.

Ingrédients (pour environ 40 dumplings):

  • 1 paquet de pâtes à dumpling
  • 1 branche de céleri
  • 3 oignons verts
  • 3 c. à soupe de gingembre râpé
  • 2 c. à soupe de coriandre
  • 4 c. à soupe de ciboulette
  • Environ 450 grammes de porc haché
  • 1 c. à soupe de sauce hoisin
  • 1 c. à soupe de sauce aux huîtres
  • 1 c. à soupe de vinaigre de riz
  • 1 c. à thé d’huile de sésame
  • 1 oeuf
  • Sel & poivre
  • Un peu d’eau pour sceller les pâtes

*Petite astuce, j’utilise un robot culinaire pour préparer la farce, c’est hyper rapide et facile. Toutefois, si vous n’en avez pas, les ingrédients peuvent être hachés et mélangés à la main sans problème.

1 – Dans un robot culinaire, combiner le céleri, les oignons verts, le gingembre râpé, la coriandre et la ciboulette. Pulser brièvement pour que le tout soit haché grossièrement.

2 – Ajouter le porc haché, la sauce hoisin, la sauce aux huîtres, le vinaigre de riz, l’huile de sésame, l’oeuf et assaisonner généreusement. Pulser jusqu’à ce que les ingrédients soient mélangés, sans plus. Éviter de trop mélanger la viande, car elle deviendra de la purée et ce n’est pas ce qu’on souhaite!

3 – Prendre une pâte à dumpling et utiliser les doigts pour mouiller toute la bordure avec de l’eau. Mettre une petite cuillère à soupe de garniture au centre et replier en deux pour emprisonner la farce.

Note: Je ne maîtrise pas du tout l’art des 100 plis pour refermer les dumplings! Je n’en fais donc aucun. Ha! Il existe aussi des plieuses à dumplings qui font de jolies bordures.

Et si vous avez trop de garniture par rapport aux pâtes, il est possible de faire des boulettes avec l’excédent. Les temps de cuisson sont les mêmes.

Cuisson vapeur

_dsc6468-blog dumplingsPour la cuisson, plusieurs choix s’offre à vous, je priorise une cuisson vapeur à l’aide d’un panier en bambou (j’ai pris le miens chez Canadian Tire imaginez-vous donc!). Il suffit de couvrir le fond du panier d’un papier parchemin et de disposer les dumplings tout en prenant soin de ne pas les empiler. La pâte humide les fera coller ensemble et rendra la dégustation plus périlleuse. Déposer le panier dans un wok à moitié rempli d’eau bouillante.

_dsc6480-blog dumplings

Pour un dumpling frais: 10 minutes de cuisson.

Pour un dumpling surgelé: 15 minutes de cuisson.

Cuisson à la poêle anti-adhésive

Si vous n’avez pas de panier en bambou, vous pouvez cuire vos dumplings à la poêle. Verser environ 1 1/2 c. à soupe d’huile végétale et chauffer à feu moyen. Placer les dumplings dans la poêle et cuire jusqu’à ce qu’ils soient légèrement dorés.

Retourner les dumplings et ajouter de l’eau froide pour à peine couvrir le fond de la poêle. Faire cuire à feu vif.

Les dumplings seront cuits lorsque l’eau se sera évaporée et que la pâte sera dorée.

Congélation

_dsc6462-blog dumplingsLes dumplings se congèlent très bien! Je les place tout d’abord sur une plaque à biscuit et je les mets au congélateur pendant une heure. Une fois durcis, je les place dans un sac hermétique et les remets au congélateur. Ça évite ainsi de se retrouver avec un beau « pain » de dumplings.

Sauce

Les sauces, comme la farce, se déclinent en de multiples combinaisons. Pour une sauce vite faite, combinez de la sauce soya et un peu d’huile de sésame.

_dsc6496-blog dumplings

Miam-e! Ces petits raviolis chinois sont DÉ-LI-CIEUX! Et ils sont siiiii pratiques les soirs de semaine où on a pas envie de cuisiner! En 15 minutes, ils passent du congélateur à l’assiette. Difficile à battre! 🙂

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault