Les outils de base

Qu’on se le dise, ce n’est pas donné à tout le monde d’être doué pour les travaux manuels. J’ai énormément appris depuis que nous avons acheté notre maison, mais je suis loin d’être rendue au niveau expert. Toutefois, au fil de nos petits et plus grands travaux, j’ai constaté qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un énorme coffre à outils pour se débrouiller dans une maison.  Voici donc quelques recommandations d’outils de base à acquérir.

UN MARTEAU

C’est l’évidence me direz-vous, mais je crois qu’il est important de choisir un marteau d’un poids respectable, car il sera plus polyvalent. Un très petit marteau suffira si vous n’avez qu’à taper sur de petits clous de finition dans le but d’accrocher un cadre léger, mais il ne vous offrira pas la force nécessaire pour enlever les clous du bois que vous désirez recycler en table de salon par exemple.

UN TOURNEVIS À EMBOUTS MULTIPLES

Un tournevis à embouts multiples que l’on peut ranger à l’intérieur de la poignée est infiniment pratique puisque vous pourrez l’utiliser avec une vaste variété de vis, tout en économisant de l’espace de rangement. Il est vrai que certaines situations nécessitent un tournevis à plus long manche, mais dans la vie de tous les jours, vous vous débrouillerez très bien.

UNE PERCEUSE

Si vous devez ne choisir qu’un seul outil électrique, je vous recommanderais assurément d’opter pour la perceuse. Car en plus de pouvoir visser rapidement et avec beaucoup de force, elle permet, comme son nom l’indique, de percer des trous. J’opterais dans un premier temps pour une perceuse classique plutôt qu’à percussion. Cette dernière est principalement utilisée sur les matériaux durs, donc pour des besoins plus précis. Pour ma part, je préfère la mobilité d’une perceuse à pile, mais attention de choisir une pile assez puissante (18 volts dans mon cas). Et si vous n’en faites qu’une utilisation occasionnelle, un modèle d’entrée de gamme fera parfaitement l’affaire.

UN RUBAN À MESURER

Il faut de la précision pour assurer une construction réussie. Le ruban à mesurer deviendra votre meilleur ami. Je préfère les rubans qui offrent 2 unités de mesure. Les centimètres sont plus précis, mais les pouces demeurent la norme en construction.

UNE ÉQUERRE

Dans la même lignée que le ruban à mesurer, l’équerre vous permettra d’obtenir une meilleure précision lors de vos tracés de coupe par exemple. Il existe des modèles en plastique très abordables, c’est ce que j’ai et je m’en tire très bien.

DU RUBAN ADHÉSIF

Le ruban adhésif peut servir à toutes les sauces, c’est pourquoi j’en ai toujours une variété à portée de main. Ruban de masquage pour les travaux de peintures, ruban adhésif transparent pour l’emballage ou le fameux duck tape, qui pourra vous sauver la vie et avec lequel vous pourrez faire des réparations temporaires.

UN NIVEAU LASER (OU UN NIVEAU TOUT COURT)

Nous avons acheté un niveau laser peu après avoir acquis la maison et je ne compte plus les fois où nous l’avons utilisé. Que ce soit simplement pour accrocher des cadres ou des tablettes, pour la construction de notre miroir rétroéclairé, pour la réalisation de notre murale en ruban Washi, pour la pose de notre dosseret, pour la réalisation de notre tête de lit en peinture, le niveau laser est hyper pratique. Si vous n’avez pas tant d’ambition, un niveau traditionnel vous permettra tout de même d’installer vos tablettes Ikea afin qu’elles soient bien droites.

UNE SCIE SAUTEUSE

Pour les projets nécessitant de petites coupes, la scie sauteuse peut être une bonne alliée. Petite et facile à manipuler, elle pourra vous dépanner dans bien des cas. C’est d’ailleurs avec ma scie sauteuse que j’ai réalisé cette mignonne « cabane à pipi ». Tellement plus jolie qu’une grosse litière en plastique! Pour le tutoriel, c’est sur un blogue que j’adore : A Beautiful Mess. Allez jeter un coup d’œil!

Vous serez donc surpris de constater la quantité de projets qui peuvent facilement être réalisés avec ces quelques outils. Et pour l’habileté à les manier, il n’y a pas de miracle, il faudra de la pratique!

Bons travaux!

Claude
© Textes et photographies : Claude Bourgault

Inspiration couvre-lits

Pour changer le décor d’une chambre facilement et sans se ruiner, le remplacement du couvre-lit est ce qu’il y a de plus simple pour assurer un maximum d’effet. Après tout, le lit est le point central de cette pièce et l’un des plus gros meubles de la maison. J’ai donc fureté sur Internet à la recherche d’options intéressantes. (Pour accéder aux références, simplement cliquer sur les photos.)

LES HOUSSES DE COUETTE

La couette demeure un des choix préférés pour se couvrir toute l’année. Moelleux, léger et offrant un niveau de chaleur variable si vous êtes frileux ou non, elle est d’autant plus intéressante qu’on peut la conserver et ne changer que sa housse si cette dernière est usée ou simplement qu’on s’en est lassé.

Source simons.ca

Cette housse offre le meilleur des deux mondes, une teinte dominante neutre et pâle avec des accents de couleurs qui feront en sorte que votre lit ne disparaîtra pas dans la pièce.

Source westelm.com

Un motif plus audacieux, mais toujours dans des tons neutres est un bon choix pour ceux qui veulent quelque chose qui se démarquera davantage, sans tomber dans l’excès.

Source hm.com

J’ai toujours adoré le motif en étoile. Avec cette housse, je serais garantie de rêver à la Voie lactée.

Source hm.com

J’ai toujours trouvé que le lin avait l’air doux et confortable. Et une matière naturelle respire beaucoup mieux; parfait pour ceux qui ont tendance à avoir chaud durant la nuit. Ce gris finement ligné sera apaisant au moment de fermer les yeux et son mélange de coton et de lin en rendra l’entretien très facile.

Source simons.ca

Si on a l’âme d’un scout ou qu’on souhaite décorer le chalet d’une façon plus ludique, ces petites rames colorées seront le choix tout indiqué.

Source simons.ca

Beaucoup plus audacieux par son imprimé, la teinte bleutée de ce paysage de montagnes viendra atténuer un peu son côté surprenant. Original, mais sobre.

Source simons.ca

Pour le lumberjack qui veut passer sa vie dans les carreaux, cette housse est parfaite. Le rouge vif et tape-à-l’œil aura sans doute besoin de draps de couleur très pâle afin de contraster avec ce côté intense.

LES COUVRE-LITS

Plus mince, les couvre-lits offriront à votre lit des formes plus définies.

Source westelm.com

Ce motif tressé et ce doux gris offriront le parfait environnement pour sombrer dans un sommeil réparateur.

Source ikea.com

Idem pour ce mince couvre-lit, qui serait parfait en été.

Source westelm.com

Ces couvre-lits gaufrés, quant à eux, apporteront un maximum de souplesse aux couvertures.

LES JETÉS

Et finalement, pour ceux qui souhaitent un changement moins marqué, les jetés sont tous indiqués. Que ce soit pour ajouter une épaisseur lors des froides nuits d’hiver ou pour remplacer une couette trop chaude en été, les jetés sont des accessoires très polyvalents.

Source bouclair.com

J’ai toujours adoré les tricots pop-corn ou en points de riz. Ce motif propose beaucoup de texture tout en étant un peu moins traditionnel.

Source zonemaison.com

Ajouter un jeté à motif sur un couvre-lit neutre donnera un bel accent à la chambre sans que ce soit surchargé. Ce jeté à franges, au motif de losanges et à couleur neutre offrira un beau compromis.

Et vous, avez quoi préférez-vous vous couvrir lorsqu’il est temps de vous glisser dans les bras de Morphée?

Claude

DIY bouquets de pompons

Que ce soit au sommet d’une tuque, aux coins d’un coussin ou sur la bordure d’un sombrero, j’ai toujours trouvé que les pompons savent donner un air de fête. J’ai eu envie de faire quelques bouquets (comme des bouquets de fleurs), histoire de faire arriver le printemps un peu plus vite. Voici comment j’ai procédé.

  1. Utiliser un verre en guise de gabarit pour faire 2 rondelles de carton. Plus le diamètre de la rondelle est grand, plus le pompon sera gros. Découper un plus petit cercle à l’intérieur pour ainsi obtenir deux beignes. Couper une fente à un endroit afin d’avoir accès au centre.
  2. En prenant soin de combiner les deux disques, y attacher l’extrémité de la laine pour éviter qu’elle ne glisse. Enrouler le fil en plusieurs épaisseurs sur toute la surface. Plus l’épaisseur sera grande, plus le pompon sera dense.
  3. En glissant des ciseaux entre les deux cartons, couper tous les fils de laine. Cette étape demande un peu de délicatesse, afin d’éviter que les brins de laine ne se défassent et sortent du centre du disque.
  4. En insérant un bout de laine entre les deux disques, faire un tour pour retenir tous les brins et faire un noeud pour les emprisonner. Une fois cette étape complétée, il est possible de retirer les disques de carton.
  5. Il se peut que quelques fils soient plus long, simplement utiliser des ciseaux pour les tailler.
  6. Pour la présentation, j’ai tapissé l’intérieur de petits verres de papier d’emballage, créant ainsi des vases colorés. Puis, en guise de tige, j’ai piqué les pompons sur des baguettes de bois.

Voilà! Ces petits bouquets seraient parfaits comme centre de table et ils ne coûtent presque rien à produire. Ils seront parfaits pour toutes les occasions!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault