Restauration d’une vieille chaise

Il y a un moment que je songe à remplacer la chaise de mon petit bureau de travail. J’ai trouvé celui-ci sur Kijiji il y a de cela plusieurs années, pour la modique somme de 20$. Rétro à souhait, il était en bon état et j’ai eu un mini coup de foudre. Il n’a toutefois jamais eu une chaise qui lui soit assortie. Depuis que nous avons emménagé, j’utilisais un petit banc de coiffeuse (le meuble, pas la profession!). Un mélange de style et d’époque que je n’aimais pas particulièrement. Mais dernièrement, je me suis souvenue d’une chaise mid-century que j’ai vu traîner chez mes parents depuis toujours. Lorsque j’ai demandé à ma mère si elle l’avait encore, j’ai été ravie d’apprendre que oui et encore plus contente qu’elle me l’offre gracieusement. La pauvre chaise était en piètres conditions. J’étais donc déterminée à la ramener à la vie!

Voici son état au départ. Le vinyle du siège était fendu, le dossier était endommagé et avait quelques traces de peinture. Et pour être honnête, elle ne sentait pas la rose! Un peu triste, car je trouvais le motif plutôt joli. J’ai donc entrepris de retirer le revêtement et la mousse qui avait atteint un point de non retour. J’ai pris soin d’enfiler masque et gants pour cette opération, ne sachant pas trop à quoi m’attendre à l’intérieur. Mis à part l’odeur, ce n’était pas si mal…

Une fois le siège mis à nu, je l’ai déposé sur la mousse neuve et j’ai tracé son contour en ajoutant environ deux pouces de plus pour couvrir les côtés. Puisque ma mousse n’avait qu’un pouce d’épais, je l’ai simplement découpée avec des ciseaux.  On peut trouver ce genre de mousse dans les magasins de tissus. Pour éviter qu’elle ne se déplace, j’ai utilisé une agrafeuses de type industriel pour la fixer au siège.

Pour le revêtement, j’ai choisi un tissu de recouvrement qui serait résistant aux frottements à répétition. J’ai simplement déposé le siège sur le tissu et en le tenant bien tendu, j’ai entrepris de le fixer également à l’aide de l’agrafeuse. Pour les coins, il faut prendre le temps de bien faire les plis. Et c’est rudement plus joli lorsqu’il y a une symétrie de chaque côté. Finalement, j’ai coupé l’excédent de tissu. Ne restait qu’à le revisser sur la chaise.

Pour le dossier, j’ai utilisé un décapant en gel. J’ai été impressionnée par ce produit sans odeur et facile d’utilisation. Dans mon cas, une seule application de décapant a suffit pour enlever le vieux vernis et les traces de peinture. J’ai appliqué le décapant sur la surface, je l’ai laissé agir 15 minutes et je l’ai retiré à l’aide d’un grattoir. Il faudra évidemment valider ces informations si vous choisissez d’utiliser un produit similaire, il pourrait y avoir des variantes d’une compagnie à l’autre.

Pour la finition, mon choix s’est arrêté sur un vernis satiné, comme pour tous les meubles de la maison sur lesquels nous avons travaillé. C’est définitivement notre fini préféré!

Je suis ravie du résultat! J’ai pu compléter ce projet en une seule journée et c’est le match parfait avec mon bureau. Je suis contente de pouvoir donner une deuxième vie à cette vieille chaise. En espérant qu’elle existera encore dans une autre cinquantaine d’années!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Advertisements

Passer aux comptoirs de quartz

Je vous ai déjà raconté ici comment nous avons fabriqué nous-mêmes notre comptoir de béton pour notre îlot de cuisine. Au départ, le béton était un compromis pour nous. Nous venions de faire l’acquisition de notre propriété et les dépenses se multipliaient. Nous n’avions pas le budget pour acheter des comptoirs de quartz, alors nous avions opté pour un projet DIY moins coûteux, mais qui aurait du style.

Nous avons commis plusieurs erreurs de débutants pendant la fabrication. Déposer notre moule sur des tréteaux plutôt que directement par terre a fait en sorte que le comptoir n’était pas 100 % plat. La mélamine s’était gorgée d’eau et avait fléchi sous le poids du béton.

Les proportions d’eau et de ciment n’étaient pas tout à fait justes au moment de la préparation et notre mélange n’était pas aussi liquide qu’il aurait dû l’être. Il ne s’est donc pas étendu aussi bien que prévu. Il est devenu gris au lieu de blanc et beaucoup de bulles d’air sont restées prisonnières au moment du séchage. Résultat, notre comptoir était très poreux. Et la porosité n’est pas une qualité pour un comptoir de cuisine… Même si nous avons scellé sa surface avec un produit prévu à cet effet, il s’est taché assez rapidement. Il était plutôt difficile à nettoyer, puisque des particules fines se logeaient dans ses petits trous. Bref, nous l’aimions quand même, mais nous étions déçus de ne pas être parvenus au résultat souhaité.

Mais il y a quelques mois, Raphaël m’a fait la surprise de me proposer de changer nos comptoirs pour du quartz; l’îlot et le comptoir de l’évier. Il a trouvé un super bon prix et nous nous sommes dit que c’était le moment de le faire. C’est donc sans aucun regret que nous avons dit au revoir à nos comptoirs de mélamine gris et c’est avec un certain soulagement que nous avons enlevé notre dalle de béton de sur notre îlot. En plus d’être hyper résistants, sans aucune porosité et faciles d’entretien, nos comptoirs de quartz donnent un chic fou à la cuisine. Nous les avons choisis le plus blancs possible, afin de contraster avec le dosseret noir. Éventuellement, nous aimerions changer nos cabinets de cuisine pour quelque chose de noir également. En attendant, je jubile à chaque fois que j’entre dans la cuisine. C’est tellement beau!

Avant :

Après :

En conclusion, je ne suis pas fermée à l’idée de retravailler le béton un jour, mais pas pour des comptoirs de cuisine. Je trouve toutefois que le mélange bois et béton est très intéressant. Alors qui sait! Je vous parlerai peut-être un jour d’un autre DIY intégrant le béton, mais ce sera certainement à plus petite échelle!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Les affiches

J’ai toujours apprécié une belle affiche. Je les considère des œuvres d’art à part entière, au même titre qu’une toile, et je les préfère généralement à ces dernières. Avec ou sans texte, j’aime une illustration soignée et détaillée. Voici donc quelques-uns de mes coups de cœur.

Source Pony MTL

Ma plus récente acquisition pour la maison, deux affiches de Pony MTL. J’avais l’œil dessus depuis très longtemps. L’artiste de Montréal a un style très éclaté et parfois provocateur, mais ici, le parfait mariage de la banane et des animaux me fait sourire. Récemment encadrées, elles ont trouvé leur place dans ma cuisine où je peux en profiter pleinement.

Souvenir d’un mémorable voyage à Nashville, mon affiche du Hatch Show Print m’est très précieuse. L’imprimerie a été fondée en 1879 et les impressions sont faites à partir de blocs de bois gravés. Ils ont produit des illustrations pour un nombre incalculable d’artistes et d’événements et, encore aujourd’hui, il est possible de se faire faire un design exclusif. J’adore les couleurs vives et intenses de mon petit oiseau et il partage si bien ce coin du salon avec ma basse Grestch achetée à Nashville également! Ah… nostalgie!

Source Etsy.com

J’ai toujours eu un petit intérêt pour le surnaturel et l’inexpliqué. J’ai donc craqué devant ces affiches de bigfoot, du Triangle des Bermudes et de calmar géant. Les couleurs sont très pigmentées et la qualité du papier est exceptionnelle. Cette trilogie est un excellent complément pour mon minibar. Elles sont vendues par Maiden Voyage Clothing via une boutique Etsy.

Également sur Etsy, les boutiques National Art Park et The World Travelers proposent des affiches directement inspirées de celles produites au tournant du siècle et pendant l’entre-deux-guerres. Les couleurs, le style, les propos me charment à tout coup. J’ai eu pendant des années bon nombre de reproductions de ces anciennes affiches, les déménageant d’appartement en appartement. Ces deux exemples me séduisent tout particulièrement, car je rêve d’aller faire un road trip dans les parcs nationaux américains. Yellowstone et Yosemite se trouvent au sommet de ma liste.

Source Etsy.com

Je trouve que les dessins à l’aquarelle dégagent beaucoup de douceur et ils me rappellent les livres pour enfant que j’aimais regarder quand j’étais petite. Cette affiche de Snoogs and Wilde présentant diverses espèces de baleine serait parfaite pour décorer mon bureau au travail.

Source Etsy.com

J’adore les calembours et Noodle Hug est maître en la matière! Les détails dans les dessins et le choix des couleurs ont un petit quelque chose de rétro qui me plait bien. Un autre excellent choix pour décorer un espace de travail.

Source Paperole.com

Le casse-croûte Wilensky a ouvert ses portes sur la rue Fairmount à Montréal en 1932 et n’a pratiquement pas changé depuis! On y sert toujours le même sandwich spécial Wilensky (salami, bologne, moutarde) et des sodas frappés comme au premier jour. L’artiste Pascal Blanchet a su parfaitement illustrer l’endroit et je compte bien me procurer cette affiche dans un avenir rapproché. Et comme Wilensky en vend plusieurs formats sur place, ce sera une bonne défaite pour aller manger un sandwich en même temps. 😉

Et vous, osez-vous les affiches dans votre décor?

-Claude