Intégrer des miroirs dans son décor

miroirs-collageJusqu’à tout récemment, je n’avais jamais vraiment vu les miroirs comme des objets décoratifs. J’y voyais plutôt quelque chose d’utile et de nécessaire. Mais mon regard a récemment changé et j’ai réalisé l’effet qu’un miroir peut avoir sur un décor. Que ce soit pour agrandir une pièce, refléter la lumière ou donner de la prestance, les miroirs sont plus polyvalents qu’on le pense. Voici quelques suggestions pour les intégrer à la maison.

Les rondeurs sont généralement moins présentes dans une maison. Que ce soit les lignes d’une table, d’une armoire, d’un bureau ou les objets décoratifs comme les affiches et les toiles, beaucoup d’éléments ont tendance à être carrés ou rectangulaires. Ajouter un miroir rond le fera ressortir de l’ensemble de la pièce.

Pour ajouter un peu de romantisme, un miroir orné est toujours un classique. Pour les plus petits espaces, un simple miroir au cadre de métal et au look un peu rétro ajoutera une touche de douceur.

Dans un décor industriel ou rustique, ce miroir suspendu par un gros cordage trouverait parfaitement sa place.

Certains miroirs combinent plusieurs utilités. Comme ces deux exemples qui allient élément décoratif et utilité tout en offrant du rangement. Je trouve particulièrement pratique ce miroir sur pied permettant de suspendre des vêtements sur la barre à l’arrière.

Et finalement, pour un effet plus punché, un miroir avec un cadre coloré attirera le regard, surtout si l’ensemble de la pièce est composé de tons neutres — idéal pour une salle de bain, une chambre d’enfant ou un hall d’entrée.

Et vous, comment intégrez-vous les miroirs dans votre décor?

-Claude

Intégrer des livres dans son décor sans bibliothèque

_dsc6173-blog livresBien que j’ai fais des études en littérature au niveau collégial, je dois avouer que je n’ai pas lu de roman depuis un bon moment… J’en possède bien quelques-uns, mais j’ai plus de livres sur l’histoire domestique, les cow-boys et la vie rurale (oui, j’ai un grand intérêt pour la ferme et l’industrie agricole!). J’apprécie tout particulièrement un livre pour lequel la couverture et la mise en page ont été soignées. Je m’intéresse au contenu, mais quand le contenant est joli, ça rend l’expérience encore plus agréable non?

Bref, je trouve que les livres sont de beaux objets à intégrer dans un décor, mais j’aime bien les présenter autrement que dans une bibliothèque. Je n’en possède d’ailleurs pas à la maison. Voici quelques idées pour joliment laisser « traîner » vos ouvrages.

EN PYRAMIDE

_dsc6169-blog livres_dsc6155-blog livresPourquoi ne pas empiler vos livres à l’horizontal plutôt que de les classer à la verticale? Cette technique ne nécessite pas d’appuie-livre, donc pas de crainte qu’ils ne tombent ou se déforment par manque de support.

DANS UN MEUBLE SANS TABLETTE

_dsc6159-blog livresMon père m’a donné cette grande boîte en bois il y a longtemps. J’aime bien y empiler des livres de manière juste assez ordonnée. Comme quoi les tablettes ne sont pas essentielles.

AVEC DES APPUIE-LIVRES

_dsc6153-blog livresL’objet que vous utiliserez pour tenir vos livres peut avoir eu une autre vie utile. J’ai reçu en cadeau quelques vieux fers à repasser trouvés chez un antiquaire. Très lourds, je suis certaine qu’ils ne risquent pas de glisser et tomber par terre. Et c’est mignon comme tout!

SUR UNE TABLE DE CHEVET OU TABLE À CAFÉ

_dsc6166-blog livresVos plus beaux livres sont faits pour être vus. Dans cette optique, j’aime bien en laisser traîner sur la table à café. Je fais une rotation pour que ce ne soit pas toujours les mêmes. Idem pour la table de chevet et il vous sera pratique d’avoir quelque chose à lire à portée de main les soirs où le sommeil tarde à venir.

_dsc6174-blog livresAlors plus de raison de laisser vos livres au fond d’une boîte! Bonne lecture! 🙂

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault

Lampe du vieux Forum

_DSC5025-blog forumJe vous ai déjà raconté l’histoire derrière nos luminaires de cuisine. Avant d’emménager dans notre loft, nous avons magasiné quelques éléments d’éclairage, car notre maison ne venait qu’avec des ampoules au plafond (on repassera pour l’ambiance romantique). Pour la chambre, nous avions convenu que nous voulions des lampes sur pied, sans idée plus précise. Or, c’est lors d’un passage au Marché aux Puces St-Michel que notre œil a été attiré par un gros spot avec réflecteur bombé à l’intérieur et une grosse vitre épaisse sur le devant. Le vendeur nous a alors informés que c’était une lampe du vieux Forum, il pouvait même fournir un certificat d’authenticité. Charmés par le look, la patine et aussi par le souvenir du grand-père de Raphaël qui était un habitué du Forum, nous en sommes devenus les heureux propriétaires.

Il fallait maintenant trouver comment transformer cette lourde chose en lampe sur pied. Plusieurs options ont été considérées, mais voici comment nous avons procédé.

Le câblage a bien entendu été remplacé, nous avons utilisé le même fil gainé de tissu que pour notre lampadaire dans la cuisine. Pour la tige centrale, nous avons choisi un tuyau d’acier galvanisé dont nous avons gardé la couleur d’origine afin de faciliter le mariage des matières. Puisque la lampe était toujours munie de son support original, il n’a suffi que d’une longue vis et d’un boulon pour la fixer à la tige d’acier.

_DSC4999-blog forum_DSC5000-blog forum

Restait maintenant à fabriquer la base. Après la réalisation de notre comptoir d’îlot de cuisine, il nous restait du mélange à béton. Armés d’une chaudière à large fond, nous avons ainsi coulé une dalle circulaire en prenant soin d’y enfouir un tuyau assez grand pour passer le fil sur le côté (évitant ainsi qu’il ne se fasse écraser par le poids de la dalle). Pour faire le trou central qui allait accueillir la tige en acier galvanisé, nous avons inséré un tuyau de PVC qui pourrait être retiré une fois la dalle sèche.

_DSC5001-blog forum_DSC4998-blog forum

Pour passer le fil à l’intérieur de la tige centrale et ainsi éviter qu’il ne pende jusqu’au sol, nous avons percé des petits trous en haut et en bas de la tige à l’aide d’une perceuse. Mieux vaut tremper la mèche dans de l’huile afin d’éviter la surchauffe lors du frottement métal sur métal. Et voulant s’assurer que la lampe ne basculerait pas à cause du contrepoids, nous avons ajouté à la dalle de béton un poids libre de 35 lb, simplement déposé dessus. Nous n’avions ensuite qu’à assembler la tige et la base.

_DSC5002-blog forum

Comme l’ampoule d’origine était assez puissante pour donner un coup de soleil (bonjour l’éclairage feutré dans la chambre!), nous avons utilisé un adaptateur en porcelaine pour réduire le culot et ainsi pouvoir utiliser une ampoule normale. Pour le look et la douceur de sa lumière, nous avons choisi une ampoule tubulaire de type Edison. La nôtre a été achetée sur ebay, mais elle est très similaire à celle-ci.

_DSC5014-blog forum

Bien que nous ayons dû réfléchir longtemps sur la meilleure façon de s’y prendre pour la fabrication, nous sommes hyper satisfaits du résultat! Pour l’instant, elle éclaire la chambre en compagnie d’une lampe Ikea. Mais j’aimerais un jour en trouver ou en fabriquer une qui lui ressemblerait davantage. Présentement, elle a toute l’attention qu’elle mérite!

Claude
© Textes et photographies: Claude Bourgault